Skip to main content
partir en avion

Coavionnage: faire un tour en avion sans se ruiner




Connaissez-vous le coavionnage?

 

Non? Je suis sûr que comme moi vous allez adorer le principe.

Cela ne vous a sûrement pas échappé le covoiturage a explosé ces derniers temps comme je l’évoquais dans l’article sur le budget voiture, le coavionnage est sur le même principe. Bien sûr il s’agit de petits avions de tourisme pilotés par des particuliers.

Ces pilotes privés doivent effectuer des heures de vols pour ne pas perdre le bénéfice de leur licence et cela peu vite être un budget important pour ce qui est avant tout un loisir. Ils aimeraient voler plus et faire des vols plus longs mais pour beaucoup, leur budget ne leur permet pas. Pourquoi ne pas partager ses dépenses et ne plus voler seul ?

Beaucoup de pilotes ont un ou plusieurs sièges vides sur des vols qu’ils ont prévu d’effectuer, autant prendre un passager non? Et en plus c’est beaucoup plus écologique et ça permet de faire des rencontres.

Vous ne savez quoi faire ce week-end et vous cherchez à vous évader, vivre un moment d’exception avec un proche et survoler notre belle France depuis le ciel à la façon Yann Arthus-Bertrand ? Au lieu de prendre le train ou l’avion de ligne, pourquoi ne pas faire du coavionnage avec un pilote privé qui se rend au même endroit que vous ?

Par exemple un Lille-Londres en coavionnage est proposé à 113€ l’aller simple, pour 1h30 de trajet, un Toulon-Calvi pour 75€, et quel bonheur d’arriver en Corse par les airs !

Il est possible aussi de faire des vols de loisir par le biais du coavionnage. Les pilotes proposent de faire un vol « promenade » autour de votre ville.

1h de promenade aérienne peut vous revenir à 50 euros avec par exemple un vol de découverte d’une heure autour de Montpellier pour survoler la Camargues à 46€ .

Une sortie originale et la possibilité de faire votre baptême de l’air pour un prix très intéressant.

Une start-up vient de créer une plateforme de coavionnage pour mettre en relation les pilotes privés et les particuliers intéressés :Wingly

J’ai donc demandé aux fondateurs de ce site Bertrand Joab-Cornu et Emeric de Waziers de m’en dire un peu plus sur le concept Wingly

Vol au dessus de la mer
Une petit vol dans un avion comme ça, cela vous tente en coavionnage?

Bonjour, Qu’est-ce-que Wingly? pouvez-vous nous en dire plus sur le site?

 

Bonjour Patrice. Vous avez déjà donné un bel aperçu de ce que nous proposons et nous vous en remercions. Ce qu’on peut rajouter est que Wingly est totalement gratuit puisque nous ne prenons pas de commission sur la transaction du passager vers le pilote et que nous ne demandons pas d’abonnement ou de frais d’inscription.

Le sujet clef qu’il convient d’aborder quand on travaille, comme nous le faisons dans le secteur aéronautique, est la sécurité et la sûreté.

Il est de notre devoir de maintenir ces deux piliers solides pour établir la confiance entre les pilotes et les passagers. Cela passe par plusieurs vérifications que nous effectuons sur le pilote et les passagers.

Nous effectuons la vérification des cartes d’identités, des licences de vols et du certificat médical du pilote. Bien plus, l’économie collaborative avec des plateformes comme BlaBlaCar, airBnB ou Drivy, a su montrer qu’il est possible de construire une communauté de confiance et que sortir de l’état de défiance du web permet d’élargir le champs du possible par le partage en assurant la sécurité.

Ce sont alors les notes et commentaires que les usagers se laissent l’un sur l’autre qui créent et maintiennent cette confiance.

On peut aussi rajouter que le coavionnage Wingly est plus axé sur le loisir que sur le transport. Wingly ne répond pas aujourd’hui au besoin d’une personne qui doit absolument se rendre à une destination car le vol a un risque d’être annulé si la météo est mauvaise mais au besoin d’une personne cherchant à s’évader, vivre un moment d’exception et découvir cette passion qu’est l’aviation.

Notre but n’est pas de concurrencer les compagnies aériennes et le TGV mais de redynamiser l’aviation légère en la faisant découvrir à des personnes qui n’y aurait jamais pensé autrement. En effet, les rares personnes qui pensent à effectuer un vol en avion de tourisme sont souvent repoussés par des prix excessifs. Wingly permet de résoudre ce problème en coupant ces prix par deux voire trois.

Comment est né Wingly ? quel est votre parcours ?

 

Les fondateurs de Wingly la plateforme de coavionnage
L’équipe de Wingly la plateforme de coavionnage

Wingly c’est avant tout une équipe de trois co-fondateurs complémentaires et soudés :

  • Emeric de Waziers (23 ans), le pilote. Emeric pilote depuis l’âge de 15 ans est aussi Polytechnicien. Après avoir longuement hésité à s’engager vers la carrière de pilote de chasse dans l’aéronavale, il a succombé au magnétisme de l’entreprenariat. Il avait eu l’idée du coavionnage alors qu’il passait sa licence PPL (Private Pilote Licence). Il avait alors identifié que le coavionage pourrait être un moyen pour les pilotes de partager leurs frais de vol mais aussi leur passion.
  • Bertrand Joab-Cornu (23 ans), l’ingénieur aéronautique. Bertrand, lui aussi passionné d’aéronautique en tant qu’ingénieur aéronautique SUPAERO. Il a rejoint le master d’entreprenariat et d’innovation technologique de l’école Polytechnique en début d’année           et c’est là qu’il a rencontré Emeric et qu’ils ont parlé de leur idée commune.
  • Lars Klein (21 ans), le développeur web, l’architecte de Wingly. Lars, qui est Allemand, avait à Berlin sa propre entreprise de web développement qu’il a mis de côté pour venir s’installer à Paris et fonder Wingly avec Emeric et Bertrand. C’est aussi un serial entrepreneur dont les projets l’ont mené jusqu’en Chine.

 

Comment a été perçu le concept du côté des pilotes privés?

 

Le coavionnage a suscité un réel engouement de la part de plus de 700 pilotes qui se sont inscrits sur la plateforme. Ils nous encouragent à aller plus vite pour que nous les aidions à combler leurs places libres. Aujourd’hui, 100% des pilotes et passagers qui ont effectuer un vol sur Wingly sont satisfaits et nous en sommes fiers. Beaucoup souhaitent même réitérer l’expérience pour la partager avec leurs proches. Certains passagers nous indiquent hésiter à s’inscrire dans un aéroclub pour passer leur licence de pilote privé. Wingly permettrait donc de susciter des vocations de pilotes et augmenter le nombre de passionnés pour l’aviation légère.  Il est important de voir, qu’aux yeux des pilotes, le partage des coûts est mis sur le même plan que le partage de leur passion: l’aviation. En effet, la relation qui s’installe entre le pilote et le passager est extrêment forte, sympathique et suscite des vocations, du bonheur et de l’admiration.

Ce sont en revanche les pilotes commerciaux qui ne voient pas le coavionnage d’un bon oeil et ont peur que nous marchions sur leurs plates-bandes. Ils nous voient comme une menace et nous rendent la tâche difficile en essayant de diaboliser le coavionnage en le faisant passer pour un Uber Pop alors que nous sommes sur le même modèle que BlaBlaCar. Or les pilotes ne font pas de profits sur Wingly, ils partagent seulement leur frais.

Vous savez, en France, dès qu’une innovation pointe son nez, la vieille industrie et ses syndicats essaient de la tuer dans l’oeuf.  Nous travaillons donc dur avec la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile) pour valider le cadre légal du coavionnage et construire le cadre le plus sécuritaire possible.

 

Depuis sa création, comment évolue le site au niveau des demandes et des offres ?

 

Depuis le lancement de Wingly le 9 juillet dernier nous avons eu une excellente couverture médiatique. Cela a permis à notre communauté de croître avec un bon rythme. Nous avons enregistré en seulement 2 mois plus de 100.000 vues sur le site, notre communauté compte actuellement plus de 3.000 membres et plus de 400 vols ont été postés sur la plateforme. Seulement, le coavionnage reste une activité saisonière et connait un pic en été puisque les pilotes ont besoin d’une bonne météo pour voler et qu’ils volent pendant leur temps libre.

Concrètement, je suis un particulier, je veux tenter le coavionnage, comment je procède?





Sur Wingly, nous avons fait en sorte que cela soit le plus simple et ludique possible tout en effectuant les vérifications nécessaires. Pour réserver une place, il suffit de vous inscrire en tant que passager en vous créant un compte. Nous vous demandons alors votre mail, téléphone, une photo d’identité et une photocopie de votre carte d’identité.

Une courte description de vous est recommandée pour augmenter vos chances d’être accepté par le pilote. Une fois que vous avez identifié le vol de vos rêves, vous pouvez le réserver pour vous et des proches en fonction du nombre de places proposées.

Vous pouvez aussi poser vos questions au pilote par notre système de ‘Chat’. Notamment pour convenir du lieu de rendez-vous . Nous sommes un peu indiscret puisque nous vous demandons aussi votre poids. C’est pour que le pilote puisse prévoir la répartition des masses dans son avion et vérifier qu’il peut bien vous emmener.

Si il y a un soucis avec le pilote, ou s’il me pose un lapin quels sont mes recours?

Nous fonctionnons sur le même principe que BlaBlaCar.  Donc si le pilote annule, vous êtes bien sûr remboursé. De même il faut considérer la situation inverse de l’annulation de dernière minute d’un passager qui prive le pilote d’une économie qu’il pensait réaliser.

Finalement, il faut comprendre que ces cas sont extrêment rares puisque ces plateformes fonctionnent sur une relation de confiance qui est validée par les commentaires et notations. Le lapin qui peut être posé ne vient pas du pilote mais de la météo. Si celle ci n’est pas clémente, que le ciel est trop nuageux, alors le vol peut être annulé ou la destination modifiée.

Chez Wingly, nous insistons beaucoup sur ce risque d’annulation du vol pour cause de mauvaise météo pour que le passager ne soit pas surpris et qu’il ne critique pas le pilote qui n’y est pour rien et qui prend des mesures de sécurité. Bien plus, nous faisons attention à ce que le passager ne mette pas de pression sur le pilote pour partir dans de mauvaises conditions.

Pour finir, n’oubliez pas d’aller vous créer un compte Wingly et de voir s’il n’y a pas un super vol de prévu dans votre région.




Merci à l’équipe de wingly pour toutes ces précisions sur le concept du coavionnage.

 

Conclusion:

On vient de le voir à travers cette interview, le coavionnage est très orienté sur le vol loisir et moins sur le transport comme peut l’être blablacar. Cela peut être  l’occasion d’aller visiter une ville et faire un peu de tourisme le temps d’une journée ou d’un week end si l’on est pas pressé et improviser une petite escapade autour de chez soi. Que faites-vous le week end prochain? ça vous a donné envie de faire un petit tour en avion?

Qu’en pensez-vous du coavionnage? vous pouvez réagir dans les commentaires ci-dessous.

Gagnez de l'argent simplement tous les mois

Dites moi où je peux vous envoyer ma méthode gratuite pour gagner de l'argent facilement tous les mois

Aucun spam, aucune pub, je m'y engage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge