Crowdlending : ou comment investir dans les start-up





Depuis ces dernières années, de plus en plus de particuliers sont attirés par le fait d’investir dans une start-up. Parmi les alternatives possibles, le crowdlending est une solution de financement pas encore très connue, mais qui représente des avantages aussi bien pour l’entreprise que pour le prêteur. Malgré cela, l’engagement dans ce type d’investissement représente certaines limites. Comment le crowdlending fonctionne-t-il exactement et quels sont les points importants à savoir avant de s’y lancer ? Pour vous aider à y voir plus clair, voici un article que j’ai consacré sur le sujet.

En quoi diffère le crowdlending du crowdfunding ?

On s’y perd un peu avec tout ces anglicismes .Le crowdfunding et le crowdlending sont deux notions qui représentent des similitudes, mais qui se différencient  sur certains points. Dans les deux cas, on fait toujours référence à la participation des particuliers pour le financement d’un projet d’une jeune entreprise. Et les deux parties sont mises en relation par le biais d’une plateforme.

Le crowdfunding se présente en tant qu’investissement sous forme de participation au capital. Pour cela, l’investisseur devient actionnaire de la start-up et touchera des dividendes qui dépendent du développement de l’entreprise. De même, il aura son mot à dire à propos de la gestion de l’entreprise et participe au vote des assemblées. Sinon, cet investissement s’accompagne d’une défiscalisation au niveau de l’impôt sur le revenu. En ce qui concerne le risque associé à ce type d’investissement, ce serait de voir la jeune entreprise fermer ses portes. D’où la possibilité d’une perte totale pour l’investisseur.

D’un autre côté, le crowdlending est surtout une activité de financement participatif qui est basé sur le prêt. Ainsi, l’investisseur participe à l’économie réelle de l’entreprise et perçoit chaque mois une compensation financière qui se présente sous forme d’intérêts. Cette fois-ci, les rendements sont plutôt attractifs et la durée des emprunts peut être de courte durée. Les entreprises ont donc l’avantage de pouvoir emprunter de l’argent sans devoir passer par les banques. Les prêteurs ont la également la possibilité de choisir la durée du prêt. Quoi qu’il en soit, le risque de faillite est toujours là.



Les principes du crowdlending

Le crowdlending est un placement de courte durée dont la période de remboursement peut varier de 3 mois à 5 ans. La rentabilité brute pour ce type d’investissement est plutôt intéressante quoiqu’il existe des prélèvements sociaux et une taxation d’impôt sur le revenu. En ce qui concerne les taux d’intérêt, ils varient généralement de 3 à plus de 10 % selon les plateformes. Sinon, les différentes plateformes ont chacune leurs spécialités et les types de projets qu’ils soutiennent sont très variés. Ainsi, l’investisseur est libre de choisir les projets qu’ils veulent financer et la plateforme pour laquelle il va souscrire.

Comme je l’ai déjà évoqué, la participation à un crowdlending présente un risque de perte en capital. En cas de faillite de la société, le financeur risque lui aussi de tout perdre. C’est pourquoi il faut adopter certaines stratégies et bien réfléchir avant de faire son placement. En l’occurrence, vous pouvez diversifier les montants que vous souhaitez investir dans différents projets tout en tenant compte de votre patrimoine financier. Gérez également votre liquidité en vous engageant sur des durées qui peuvent convenir à vos contraintes personnelles. Et finalement, privilégiez des projets avec lesquels vous avez une certaine affinité. Ainsi, vous seriez en mesure de juger s’ils peuvent bien démarrer ou s’ils risquent d’échouer.

Comment bien choisir les plateformes ?

On compte jusqu’à présent une trentaine de plateformes qui se spécialisent sur le crowdlending. Pour pouvoir les sélectionner, voici quelques critères que vous devrez considérer.

En premier lieu, tenez compte de l’antériorité de la plateforme. Il est toujours préférable de choisir une enseigne qui a été déjà présente sur le marché pendant quelques années. Cela vous aidera à limiter les risques de votre placement. Tenez également compte du montant de la commission que la plateforme détient en cas de réussite. Ainsi, évitez autant que possible les plateformes qui facturent des frais de gestion sur la base du capital.

Sachez également que les plateformes n’ont pas le droit de collecter de l’argent. Un système intermédiaire doit donc intervenir. Ainsi, le site de crowdlending doit faire des partenariats avec les sociétés reconnues comme S-Money ou encore Mango Pay. Par ailleurs, un gage de confiance doit être proposé par les plateformes en vue de rassurer les investisseurs. En l’occurrence, un service client devrait vous accompagner dès l’inscription au site jusqu’à l’investissement. Il doit être disponible pour tous les types de questions. Sinon, la plateforme doit minimiser autant que possible les risques de perte. Et en cas de faillite d’une start-up, elle doit faire appel à des sociétés de recouvrement. Ce sont des intermédiaires financiers. ils doivent donc avoir un numéro ORIAS, souvent affiché avec les autres informations juridiques en bas de la page d’accueil ( ce qui se fait le plus souvent).

Plusieurs plateformes sont sérieuses en France et correspondent à tous ces critères, pour vous en citer qu’une et afin d’explorer ce milieu, Wesharebond 

est une plateforme sérieuse et qui a fait ses preuves, l’inscription est gratuite et sans engagement donc faut pas hésiter, surtout que la mise de départ est vraiment minime pour les plus frileux.

Comment les plateformes choisissent les projets ?

Les plateformes de financement ont chacun des critères qu’elles ont déjà prédéfinis et choisissent les projets d’une manière stricte et rigoureuse. Certaines d’entre elles limitent leurs choix sur des thèmes bien précis comme la culture, les arts, l’entrepreneuriat, l’environnement ou encore les nouvelles technologies. D’autres restent plutôt généralistes, ce qui permet à toutes les jeunes start-up d’avoir l’opportunité d’être financées.

En vue de choisir les projets, certaines plateformes se contentent de donner une simple notation par le biais d’une société tierce. D’autres mènent plutôt des analyses, se mettent à consulter des comptes sur plusieurs années et demandent des business plans.




Qu’en est-il du rendement, des frais et de l’imposition ?

Le crowdlending est un moyen d’investissement attractif pour faire fructifier son épargne. Les particuliers sont libres d’emprunter la somme d’argent qu’ils désirent et peuvent diversifier leur placement en toute liberté. Les rendements potentiels varient de 3 % à 10 %.

En ce qui concerne les frais des plateformes, elles les facturent aux environs de 5 % pour chaque prêt d’une durée supérieure de 2 ans. Ensuite, la plateforme bloque la moitié de cette commission sur un compte séquestre. Et lorsque le prêt est bien remboursé dans son intégralité, la commission revient à la plateforme. Sinon, en cas de défaut de paiement irréversible, la commission est versée aux prêteurs.

Question imposition, les intérêts issus des plateformes de crowdlending sont soumis à une taxation unique de 30 % qui se répartit comme suit : 12,8 % d’impôt sur le revenu et 17,2 % de prélèvements sociaux.

Malgré tous ces chiffres, le crowdlending est une solution de financement intéressante et rentable si on le compare au livret A mais bien sûr dans le cas ou le projet est mené à terme. Non seulement vous allez gagner de l’argent à partir de votre épargne, mais vous allez aussi soutenir le développement des jeunes start-up et favoriser la création d’emplois.

Quels sont les principaux avantages du crowdlending ?

Le crowdlending représente des avantages pour les emprunteurs, mais aussi pour les prêteurs. Pour celui qui emprunte de l’argent, le processus est beaucoup plus transparent, plus simple et assez rapide par rapport à l’emprunt auprès d’une banque. Ils ont également la possibilité de se mettre en contact direct avec les prêteurs potentiels et recevoir des réponses dans les plus brefs délais.

Pour les prêteurs, les possibilités de rendements sont bien entendu intéressantes. Comme je l’ai précisé un peu plus haut, la diversification des risques est loin d’être compliquée. Il suffit d’investir des montants assez bas sur plusieurs projets. En outre, la gestion de la relation de crédit est entièrement gérée par la plateforme. Ce qui libère les prêteurs de toutes les tâches administratives comme la documentation, le recouvrement ou encore la vérification de solvabilité.

Comment déterminer le montant à investir ?

L’investissement en crowdlending doit être réalisé avec prudence. Voici quelques conseils qui vous permettront de définir le montant idéal.

En premier lieu, renseignez-vous sur le montant d’investissement minimal imposé par la plateforme. Sachez également qu’il y a un montant maximum. Pour votre information, il n’est pas possible de prêter une somme de plus de 1000 €. Cela ne vous empêche pourtant pas de répartir les 1000 € sur différents projets si vous en avez la possibilité. Il est plus prudent de  ne pas utiliser plus de 10 % de votre patrimoine. Et finalement, trouvez le juste montant qui ne mettra pas votre famille en danger. Ne vous laissez pas influencer par un ami. Utilisez l’argent que vous pouvez consacrer au placement tout en considérant vos charges mensuelles. Et mettez-vous en tête que lorsque vous investissez dans une start-up, vous allez vous engager pour un certain temps. Vérifiez donc si le projet convient bien à votre personnalité et que vous pouvez le maîtriser.

Si vous êtes en quête d’une plateforme de crowdlending, vous pouvez essayer par exemple la plateforme WeShareBond. C’est une plateforme qui finance uniquement les PME et non les TPE. Les crédits de la plateforme ont une maturité de 2 à 5 ans et le taux d’intérêt varie de 5 % à 8 %. Et par-dessus tout, Wesharebond  est entièrement gratuit aussi bien pour les investisseurs que pour les prêteurs.

Conclusion

Le crowdlending est un moyen d’investissement intéressant dans la mesure où vous évaluerez bien la plateforme et que vous savez limiter les risques. Sinon, c’est un placement qui permet aux particuliers de contribuer au développement d’une jeune entreprise tout en profitant d’un taux d’intérêt assez avantageux.


Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply:

CommentLuv badge