Vendre ses photos sur internet : comment faire ?





Que vous soyez un grand passionné de photos ou un simple débutant, sachez que vendre ses créations photographiques sur internet peut rapporter une coquette somme. Il est possible de mettre ses meilleures œuvres sur certains sites qui permettent de les mettre en vente.

Certaines personnes vivent de leur art grâce aux banques d’images. Une passion peu répandue étant donné que cela demande des qualités rares aussi bien en termes de création qu’en termes de méthode de vente.

Les banques d’images, généralement appelé « microstocks » sont d’énormes bases de données d’images en ligne. Ces derniers vous permettront de vendre des photos, des illustrations ou des graphismes à l’échelle internationale. Sur certains sites, plus la vente augmente plus la commission grimpe pouvant aller jusqu’à 40 % du prix de vente, voir même plus.

Je vais justement vous exposer dans cet article des conseils et astuces pour réussir à vendre vos photos, ainsi que les différents microstocks les plus reconnus.



Les 5 sites les plus reconnus pour vendre ses photos sur internet

La meilleure manière de réussir à vendre ses photographies est sans doute les sites web en ligne, que vous soyez un professionnel ou un amateur. C’est l’un des marchés les plus populaires pour vendre ses créations. En effet, ces derniers permettent de vous mettre en relation avec des acheteurs potentiels internationaux.

                  Fotolia

Fotolia est le microstock le plus connu notamment par les francophones, puisque son dirigeant est un Français. Sa réputation se répand à travers toute l’Europe à l’inverse des autres banques qui sont plutôt axées sur les États-Unis.

Si les redevances conditionnent votre choix en matière de banque d’images, dans ce cas, je vous recommande fortement Fotolia. Ce site reverse 64 % des prix de vente aux vendeurs. Il détient une large part du marché et est connu pour avoir exposé de nombreuses photos de qualité, très appréciées par le grand public.

Fotolia est légèrement différent des autres, car il propose divers forfaits. En choisissant celui-ci, vous pouvez opter pour le niveau d’abonnement adapté à vos besoins. Chaque niveau présente des caractéristiques et différentes options avec comme avantage une vente en ligne simple et rapide ainsi qu’un gain de temps.

Accéder au site




                  Shutterstock

Il s’agit ici d’un microstock très sélectif, car pour pouvoir s’y inscrire, il faut soumettre dix photos. Si la candidature est rejetée, il faut attendre un mois avant de pouvoir renouveler sa candidature. Je vous conseille vivement de ne présenter que des photos de qualité réussies, c’est-à-dire d’un niveau technique impeccable avec zéro retouche, sans aucun bruit et avec une bonne netteté.

Une fois admises, les photos seront affichées dans un style de portfolio où les visiteurs auront accès à toutes vos créations. Shutterstock est également connu et offre aux vendeurs jusqu’à 30 % du prix de vente. L’une des particularités de ce site c’est que vous pouvez conserver les droits d’auteurs de la photographie. C’est un privilège qu’aucun autre site n’offre.

Accéder au site

                  Istockphoto

Istockphoto appartient aujourd’hui à l’une des agences de photos les plus réputées, en l’occurrence l’agence « Getty Image ». Il faut soumettre trois photos pour s’y inscrire. Je le redis encore, choisissez des photos de bonne qualité, car Istockphotos est de loin la banque d’images la plus sélective qui soit. Difficile de comprendre les motifs d’un rejet de candidature.

Être admis sur ce site est une aubaine, car il a un taux d’achat très élevé. Aussi, il s’agit d’un site très populaire qui génère un trafic très important. C’est une des meilleures options pour vendre facilement ses photos en ligne. L’inscription semble plus contraignante par rapport aux autres, mais les avantages en valent la peine.

                  Dreamstime

Sur Dreamstime, l’adhésion est assez simple, mais l’admission des photos est plus ou moins sélective. C’est un site web sérieux avec une efficacité de vente très prometteuse. Il est différent, car le paiement dépend du téléchargement qu’une image reçoit.

Concrètement, les photographies les mieux vendues ont un coût plus élevé, alors que les moins populaires ont un prix plus bas. Le photographe reçoit comme commission 50 à 60 % du prix de vente total. C’est le site parfait pour les amateurs étant donné qu’il est plus simple de répondre aux exigences.

                  SmugMug

SmugMug offre aux photographes débutants une liberté totale sur leur création que ce soit des téléchargements numériques, des impressions ou des cartes de vœux. Il permet de vendre des photos dans une expression professionnelle et coquette. De plus, elle permet aux vendeurs de fixer leur propre taux, quitte à gagner jusqu’à 85 % de bénéfice.

SmugMug existe en deux versions dont notamment la version gratuite et la version pro. Bien que la version gratuite soit un parfait outil, la version pro l’est encore plus. Il y est possible de créer sa propre vitrine et galerie et même activer les achats en un clic. La souplesse caractérise ce type de microstock.

Comment réussir à vendre ses photos sur internet ?

Pour que la vente d’une photo sur internet soit réussie, il faut adopter des méthodes efficaces.

                  Préparer ses photographies

Une fois la banque d’image adaptée à ses besoins, il faut préparer ses photos. Pour ce faire, il y a certaines règles à suivre pour assurer que ses créations soient acceptées par les banques :

  • Pas de bruit ou de “pétouilles” : cela signifie qu’il faut éviter la présence des points ni des moutons là où il ne faut pas, c’est là le motif même d’un rejet par les microstocks
  • Il faut également éviter les retouches trop originales : la plupart des clients préfèrent retoucher eux-mêmes les photos, c’est pourquoi les banques refusent les modifications trop poussées. Faite juste des retouches de contraste ou de lumière.
  • Si les photos représentent un portrait, il faut faire une demande d’autorisation signée par le modèle
  • Il faut éviter d’envoyer des photographies d’objets avec une marque visible.

Préparer ses outils pour rédiger les mots-clés

Cette étape est déterminante pour pouvoir vendre ses créations avec succès. Un bon mot-clé permet aux clients de retrouver facilement l’image correspondante. Il faut donc veiller à ce que cette partie du travail soit bien soignée. Pour cela, vous pouvez vous équiper d’un logiciel dédié pour rédiger facilement vos mots-clés, vos titres et vos descriptions dans les données IPTC.

Photoshop est en mesure de réaliser un tel travail, mais ce n’est pas le plus efficace. En outre, d’autres outils comme un dictionnaire français/anglais tels que WorldReference ou un dictionnaire de synonymes à l’instar de Thesaurus.com peuvent également être indispensables.

 Rédiger les titres, la description et les mots-clés

Pour certains microstocks, les mots-clés comportent 50 mots à la limite et pour d’autres 80 mots. Il ne faut surtout pas dépasser le nombre imposé par le site pour éviter d’utiliser plusieurs descriptions différentes.

Pour bien rédiger vos mots-clés, n’oubliez pas de les insérer dans les données IPTC. Pas la peine de l’envoyer vers les banques d’images, car en inscrivant les mots-clés, les titres et les descriptions dans les données IPTC de vos images, les sites les récupèreront automatiquement.

Automatiser l’envoi des images

Pour automatiser l’envoi de ses photos sur plusieurs banques d’images en même temps, il faut s’équiper d’un serveur FTP. Ainsi, la transmission ne se fera qu’une seule fois, à l’exception d’Istockphoto qui ne propose pas de serveur FTP. Cela dit, quelques étapes s’imposent pour automatiser l’envoi.

  • Choisir un hébergement web d’une capacité de stockage adéquate

Avant tout, il faut que votre hébergement dispose de ssh, une condition indispensable pour pouvoir continuer. Ensuite, vous devez placer votre photographie temporairement sur cet hébergeur, puis l’effacez une fois envoyé vers les microstocks. C’est le serveur qui joue le rôle de relais d’envoi et qui se charge de tout le travail.

  • Envoyer les photos sur le serveur

Il serait préférable de les envoyer dans un répertoire non visible sur le web. Le mieux est d’utiliser un logiciel tel que Filezilla pour le transfert. Vous transférez les fichiers la nuit et le lendemain, ils seront tous envoyés vers leur destinataire.

Vendre des photos de bonne qualité

Pour réussir à vendre ses photos sur la toile, il est essentiel de respecter certaines règles artistiques et des caractérisations techniques pour chaque fichier que vous désirez vendre sur les banques d’images. La qualité est un détail très important dans ce domaine.

                  Rester original

Les clients veulent des photos, des vidéos et des illustrations originales et créatives. Pensez donc à toujours concevoir à chaque fois de nouvelles images, en effet, les acheteurs sont friands de photos qu’ils n’ont jamais vues. Choisissez le modèle parfait, préparez les séances et évitez surtout les mises en scène trop exagérées.

                  Créer l’illusion

Mettre en avant une scène proche de la réalité ne peut qu’intéresser les clients, peu importe le sujet. Il est essentiel de recourir au bon modèle, aux bons outils et de soigner la mise en scène. Par exemple, un pompier sans son équipement, la tenue correspondante et les conditions d’intervention réaliste n’est pas très crédible pour attirer les acheteurs.

                 Décliner des séries

Ne consacrez pas vos efforts à réaliser une photo, songez à décliner la scène, car bon nombre d’acheteurs apprécient les variations autour d’un même thème. Prenez en considération la diversité des clients qui recherchent une scène ou une pose scientifique. Pourquoi ne pas essayer de photographier la même scène, mais avec des angles, des éclairages ainsi que des accessoires différents ?


Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply:

CommentLuv badge