Quelles sont les charges courantes d’une micro-entreprise ?

Vous envisagez de vous lancer sur la voie de l’entrepreneuriat ? En France, pour créer aisément votre affaire, la meilleure option est de choisir le statut juridique de micro-entreprise. En optant pour cette alternative, vous aurez moins de charges et peu d’obligations. Toutefois, comme toutes les activités professionnelles, vous devrez apprendre à mieux gérer certaines dépenses courantes.

L’essentiel sur les impôts, les charges et les autres taxes à payer

Pour les micro-entreprises, les impôts constituent la majeure partie de leurs dépenses. Pour assurer la pérennité de leurs activités, les entrepreneurs sont tenus de s’acquitter des impôts et des cotisations sociales sur leur chiffre d’affaires.

·      Ce qu’il faut savoir sur les cotisations sociales

L’entrepreneur devra faire une déclaration (mensuelle ou trimestrielle) du chiffre d’affaires HT encaissé au cours d’une période spécifique. Il faudra ensuite déduire de ce montant les charges sociales.

En principe, pour les micro-entreprises, le taux est de :

  • 22 % du chiffre d’affaires pour les services ;
  • 12,8 % pour les ventes.

Afin de faciliter la gestion de la trésorerie, il est conseillé de choisir la déclaration mensuelle. Cette méthode permet d’avoir une meilleure vue sur les charges à payer.

·      Ce qu’il faut savoir sur l’impôt sur le revenu

Il s’agit d’une charge à payer chaque année. L’entrepreneur peut choisir entre :

  • Le versement libératoire de l’impôt: l’IR pourra être payé en même temps que les cotisations sociales. Le taux peut aller de 1 % à 2,2 %. Il est déterminé en fonction de la nature de l’activité.
  • Le régime classique: dans ce cas, les revenus de l’auto-entrepreneur vont être associés aux autres revenus de son foyer fiscal (conjoint, revenus fonciers, etc.). Cela va permettre de procéder à une imposition globale. Avec ce système, le prélèvement se fait à la source. Le taux d’imposition bénéficie d’un statut particulier. Il varie en fonction des caractéristiques du foyer fiscal.

Quelles sont les dépenses fréquentes dans le cadre de la gestion d’une micro-entreprise ?

Les charges vont varier en fonction de l’activité et des besoins de l’entreprise. Certaines de ces charges peuvent revenir systématiquement.

·      Créer un compte bancaire spécial pour son activité

Lorsqu’une entreprise cumule plus de 10.000 euros de chiffre d’affaires sur deux années consécutives, elle doit avoir un compte bancaire. Il est conseillé d’en ouvrir un dès le début de son activité. Cela aide à distinguer les finances personnelles de celles de son entreprise. Grâce à un compte dédié, vous aurez plus de clarté et de transparence. Cela reflète également votre professionnalisme. Vous bénéficierez d’une meilleure visibilité sur votre activité. Ouvrir un compte pro sur BLANK offre de nombreux avantages. La procédure est assez simple et les petites entreprises peuvent profiter d’un prix raisonnable.

·      Souscrire à une assurance pour auto-entrepreneur

Cette assurance n’est pas requise pour tous les domaines d’activité. Les personnes travaillant en freelance ne sont pas obligées d’y souscrire, ce type de travail n’engage pas forcément de risques particuliers. Certains entrepreneurs sont tenus d’avoir une assurance. C’est le cas des professionnels du bien-être, du sport, des loisirs, etc. Les professionnels du bâtiment doivent impérativement souscrire à une assurance décennale.

Il existe différentes sortes d’assurances dédiées aux auto-entrepreneurs. Ils peuvent souscrire à une assurance responsabilité civile professionnelle, une protection juridique, etc.

L’assurance multirisques fait partie des assurances incontournables pour tous les domaines d’activité. Il offre une protection contre la perte de matériel de travail, de stock, etc.

·      Ne pas négliger les dépenses annexes

‍Même s’il s’agit d’une micro-entreprise, l’entreprise doit encore assumer certaines charges. Cela englobe :

  • Les outils de travail: cela se réfère aux abonnements, au matériel, aux logiciels, aux outils divers, etc. Les charges peuvent augmenter en fonction du domaine d’activité. Les professionnels du SEO auront besoin de recourir à différents outils marketing. Les graphistes devront se servir de logiciels de création.
  • Les formations nécessaires à son domaine d’activité: certains cours peuvent être financés avec des aides, d’autres ne le seront pas.
  • La mutuelle: il s’agit d’une des dépenses au sein d’une micro-entreprise. Il est possible de choisir entre une mutuelle généraliste ou une mutuelle conçue pour les indépendants.
  • Les frais occasionnels: cela prend en compte les frais de déplacement pour aller à la rencontre d’un client.
  • Les charges liées à l’informatique et à la télécommunication: cela regroupe les dépenses en lien avec les dépenses en matériel informatique, les dépenses en matériel de télécommunication et des abonnements, etc.
  • Les charges liées à l’aménagement des locaux: il s’agit des charges comme la contribution foncière, les dépenses liées aux loyers et aux charges locatives, etc. Certains entrepreneurs sont exonérés des charges liées aux locaux. Cela concerne les entrepreneurs qui travaillent dans les locaux de leurs clients ou qui domicilient leur entreprise chez eux.

Les charges directement liées à l’activité de l’entreprise

·      Les entreprises ayant une activité de vente de produits

Ce type d’entreprise aura besoin de gérer l’achat des produits, du stockage, de l’espace de stockage, de la livraison.  Il se peut aussi que l’entreprise doive s’acquitter des dépenses en publicité

·      Les entreprises ayant une activité de service

Dans ce contexte, il faut établir une liste des dépenses nécessaires à la réalisation des prestations. Comme il s’agit d’une activité intellectuelle, ce domaine n’engendre que peu de charge à engager. Il faut mettre à la disposition des travailleurs les ressources matérielles dont ils ont besoin.

‍Mieux gérer les dépenses au sein d’une micro-entreprise : comment procéder ?

Certes, l’entreprise bénéficie d’un régime simplifié, mais ce n’est pas une raison pour sous-estimer la gestion des dépenses. Lorsque les charges sont bien gérées, vous pourrez faire grandir votre entreprise. Une mauvaise gestion va affecter négativement votre trésorerie, ce qui peut engendrer sa fermeture.

Soyez rigoureux et suivez votre compte bancaire semaine après semaine. Il faut bien anticiper les charges et les dépenses.

Si vos ressources financières sont encore limitées, vous pouvez louer ou emprunter des matériels au lieu de faire une acquisition. Lors des déplacements par exemple, il est conseillé de s’orienter vers le covoiturage.

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply:

You cannot copy content of this page