Reconversion professionnelle : comment faire ?

De multiples raisons peuvent nous amener à changer de vie professionnelle. Il suffit d’un petit élément déclencheur comme un sentiment de mal-être au boulot par exemple ou bien une difficulté bien identifiée. Selon le site de Pôle Emploi, la reconversion professionnelle est une démarche ayant pour but de changer de métier ou de statut ou bien passer de salarier au statut d’entrepreneur. Ce que j’ai pu constater c’est que dans la plupart des cas il est même question de changer de métier et de statut à la fois. Mais quand on est vraiment prêt, le hic c’est qu’on est sous l’embarras du choix. Pour vous aider à choisir la bonne activité, le bon job, j’ai établi une liste de ce qu’il faut faire et de ce qu’il faut éviter.




Le processus à suivre pour une reconversion professionnelle

Votre métier ne vous convient plus et vous avez opté pour une nouvelle orientation professionnelle. Sachez que c’est un choix courageux et c’est la meilleure option pour reprendre sa vie en main. Cependant, vous ne savez pas par où commencer. Pour mettre toutes les chances de votre côté, j’ai concocté pour vous une liste des étapes incontournable pour concrétiser et réussir sa reconversion professionnelle.

Réflexion personnelle

Pour atteindre votre objectif et changer de métier, la première étape à ne pas négliger est bien évidemment la réflexion personnelle. Afin d’identifier la source du problème qui vous a incité à changer de métier, je vous conseille de vous recentrer sur vous-même. Pour une bonne réflexion personnelle, j’ai listé pour vous les points essentiels à prendre en compte, comme :

  • Les métiers qui vous intéressent
  • Le secteur dans lequel vous souhaitez évoluer
  • Vos développements personnels
  • Vos finances
  • Votre vie de famille
  • Votre santé

Réaliser un bilan de compétence

Une parfaite maîtrise de cette étape est importante pour une reconversion professionnelle réussie. Réaliser un bilan de compétence vous permet d’identifier vos objectifs de carrière, vos atouts, vos aspirations, et surtout vos compétences. Il s’agit de faire la liste de tous vos acquis. Il est à noter qu’une vraie évaluation des compétences doit se faire avec l’accompagnement d’un spécialiste tel qu’un coach. Le bilan de compétences se déroule en plusieurs étapes :

  • Un entretien préliminaire pendant lequel le conseiller vous explique l’importance du bilan de compétences et le déroulement du bilan
  • Une phase d’investigation : vous êtes soumis à différents tests pour faire le point sur vos connaissances et vos aspirations
  • Une phase de synthèse : le conseiller vous expose les conclusions de votre bilan et vous propose plusieurs pistes pour trouver votre nouvelle voie

Pour payer un consultant, plusieurs choix s’offrent à vous. Vous pouvez revendiquer vos droits pour avoir une prise en charge à 100 % ou obtenir un financement de la part des organismes.




Faire une étude du marché de l’emploi

Un métier idéal est avant tout un métier qui correspond à vos compétences et vos goûts. Mais cela ne suffit pas pour faire le bon choix. Il est essentiel de faire une étude du marché de l’emploi choisi, afin d’éviter de se reconvertir dans un métier qui n’a aucun débouché. Il est important de choisir :

  • Un métier qui n’est pas sur le point de disparaître
  • Des secteurs d’activité qui marchent bien
  • Un métier qui recrute

Choisir un emploi répondant à ces critères vous sera bénéfique dans la reconversion professionnelle.

Chercher une formation professionnelle

Une fois que vous avez choisi votre nouveau secteur d’activité professionnelle ou environnement de travail, il est temps de suivre des formations professionnelles pour être plus performant. Il est essentiel que vous ayez les connaissances requises pour le nouvel emploi. Pour bien choisir l’établissement de formation, je vous conseille de consulter les réseaux sociaux pour connaître la réputation de l’établissement. Pour vous assurer également de la qualité de la formation, vous pouvez vous rendre sur des sites spécialisés permettant de voir les notes des internautes sur la formation.

Critères pour choisir son coach de réorientation professionnelle

Faire appel à un coach lors de la reconversion professionnelle est aujourd’hui incontournable. Les coaches sont rarement prises en charge par les organismes qui ont pour mission de vous aider financièrement pour votre reconversion professionnelle, mais l’engager en vaut la peine. Avoir un coach permet de mieux mettre en place des techniques adaptés à votre personnalité et capacité afin que la reconversion professionnelle réussisse. Un coach professionnel doit avant tout être capable de :

  • S’adapter à votre situation
  • Vous aidez à sortir de votre zone de confort et de prendre votre vie en main en changeant de métier pour un emploi plus valorisant et plus stimulant

Pour que vous ne vous trompiez pas dans le choix de votre coach de réorientation professionnelle, je vous recommande de prendre en considération ;

  • La façon dont le coach professionnel travaille. Lors de votre premier entretien qui est en général gratuit, demander au coach de vous exposer le déroulement et les modalités de l’accompagnement
  • Les informations qu’il a par rapport à la marche de l’emploi : cette information est essentielle pour savoir s’il saura vous guider dans le choix de votre nouvelle carrière et de vous orienter dans un métier en pleine évolution
  • La personnalité du coach comme ses valeurs humaines, l’équilibre qu’il manifeste entre sa vie professionnelle et personnelle
  • Sa réputation : chercher ses références et les témoignages sur son site ou réseau social




Réorientation professionnelle : ce qu’il faut éviter

Quand on parle de reconversion professionnelle ce qui nous vient en tête en premier lieu c’est la réussite et la rentabilité de la nouvelle activité. Voici alors quelques tuyaux pour ne pas louper la coche.

Ne pas se précipiter

Vous constatez que vous n’êtes plus apte à effectuer le même emploi ou bien vous avez du mal à trouver un job dans le domaine de formation que vous avez choisi. Les raisons de ce revirement soudain d’orientation professionnelle importent peu. Prenez le temps de réfléchir et ne vous précipitez pas, car c’est mauvais.

Les finances, l’unique critère qui conditionne tout

On rêve tous de se lancer dans un secteur extrêmement rentable et qui rapporte beaucoup en peu temps. Mais pour que cela se réalise, il faut tout d’abord prendre en compte nos propres capacités, parce que la plupart d’entre nous ont tendance à oublier ce détail et se focalisent sur les bénéfices et les revenus. Pourtant si nous ne sommes même pas aptes à exercer les fonctions et activités rattachées à cette nouvelle profession on risque de perdre gros. Je vous conseille donc de faire le point sur vos compétences et vos qualités afin d’éviter ce gâchis.

Se baser sur les dires d’une autre personne sans analyser

Le plus souvent, le souhait de changer de métier ou d’activité professionnelle provient de notre entourage et de nos proches. Sans peser le pour et le contre, on se lance dans une course folle qui est sans doute perdu d’avance. Par exemple, vous constatez qu’un de vos amis s’en sort très bien après s’être reconverti en restaurateur, ainsi on le voyant réussir l’envie vous prend de changer de job à votre tour. Il vous conseille donc de vous lancer aussi dans le domaine de la restauration. Sans hésiter, vous adhérez à cette activité, alors que vous n’avez pas les formations et connaissances adéquates pour cela. Donc au lieu de réaliser des bénéfices vous pourriez tout perdre.

Quittez un emploi stable sans savoir ce qu’il adviendra par la suite

Depuis des mois voire même des années vous ressentez que votre travail vous étouffe, il vous stresse tout le temps. Vous vous dites, s’en est assez je quitte ce job. Parce qu’à chaque fois que vous êtes à votre poste vous êtes mal à l’aise avec ce sentiment de non-appartenance. Alors du jour au lendemain vous présentez votre lettre de démission à votre supérieur. Mais après vous réalisez que vous vous êtes peut-être trompé en pensant à votre situation financière et à ce que vous allez faire. Ce que j’ai toujours constaté après avoir mûrement réfléchi, c’est que la reconversion professionnelle ne doit jamais être prise à la légère ou se faire au hasard, car c’est quand même toute une vie qui est en jeu.

Financer une reconversion professionnelle

Une reconversion professionnelle peut parfois coûter cher et surtout quand vous suivez des formations. Heureusement, il existe des droits à la formation professionnelle qui varient en fonction de votre statut professionnel. Des organismes spécialisés sont mis en place pour vous donner toutes les informations nécessaires sur les droits de financements d’une formation. Alors une fois votre projet de changement de métier finalisé, je vous recommande de rencontrer ces organismes. Pour vous aider, voici quelques pistes sur les moyens de financements que vous pouvez exploiter :

Le compte personnel de formation ou CPF

Le compte personnel de formation est un compte que vous alimentez en euros, mais pas en heures de formation tout au long de votre vie professionnelle. Le montant dépend de votre ancienneté. Vous pouvez bénéficier de l’argent à tout moment. C’est vous qui décidez quand et comment l’utiliser. Si vous l’utilisez pour financer votre formation, au cas où le solde de votre personnel de formation ne serait pas suffisant pour couvrir le coût de votre formation alors vous pouvez demander une prise en charge par votre employeur ou un opérateur.

Le congé individuel de formation ou CIF

CIF ou congé individuel de formation est réservé au salarié. Le congé individuel de formation est un congé vous permettant de suivre une formation. Il est accepté uniquement sur demande de votre employeur. L’avantage avec CIF c’est que vous êtes rémunéré pendant la durée de votre formation. Il n’a aucun impact sur votre salaire.

L’aide individuelle à la formation (AIF)

L’aide individuelle à la formation (AIF), est une aide permettant d’obtenir un complément financier pour votre formation continue et pour votre reconversion professionnelle. Vous bénéficiez de l’AIF à condition que vous soyez :

  • En suivi Pôle emploi
  • En accompagnement CRP ou convention de reclassement personnalisé
  • En accompagnement CTP ou contrat de transition professionnelle
  • En contrat de sécurisation professionnelle connu sous l’acronyme CSP

Les principaux organismes à s’adresser lors d’une reconversion professionnelle

La reconversion professionnelle est un processus qui vise à changer de métier. Environ 60 % des salariés ont déjà connu ce changement. C’est devenu une phase naturelle dans un parcours professionnel. Lors du changement d’emploi, vous pouvez vous adresser à différents organismes comme :

  • Votre employeur : vous pouvez faire une demande de financement de votre formation professionnelle auprès de l’entreprise où vous travaillez. Si elle souhaite vous faire évoluer professionnellement, votre demande sera bien évidemment acceptée.
  • Un OPCA ou organisme paritaire collecteur agrée. L’OPCA est un organisme qui peut vous aider à régler le coût de votre formation. À condition que vous soyez salariés et la formation s’effectue en dehors des temps de travail. Si vous souhaiter bénéficier de l’aide de l’organisme paritaire collecteur agrée leur porte est ouverte, vous pouvez demander des renseignements pour votre démarche de changement de métier.

Pôle emploie : une aide réservée aux demandeurs d’emploi et ce qui souhaite une reconversion professionnelle. Il a pour rôle de vous aider dans vos recherches et de vous diriger vers une nouvelle carrière professionnelle en fonction de votre aspiration.

La POE Aide à la reconversion professionnelle

La POE ou préparation opérationnelle à l’emploi est un dispositif mis en place par le pôle emploi afin d’aider toute personne souhaitant se reconvertir professionnellement. Cette aide est notamment une aide dédiée aux entreprises qui s’engagent à embaucher un demandeur d’emploi après avoir assisté à une formation. Ce dispositif se compose de 400 heures de formation maximum avant l’embauche et d’un bilan de compétences.

Les bénéficiaires

Toute personne inscrite à pôle emploi qu’elle soit demandeur d’emploi indemnisé ou non peut bénéficier de la POE. En d’autres termes, ce bénéficiaire doit remplir quelques critères :

  • Il doit être un demandeur d’emploi présélectionné par le Pôle emploi
  • Il doit être volontaire
  • Il sera choisi par son futur employeur selon le profil qu’il a déposé

L’essence même de la POE

La POE est un dispositif conçu dont le but de combler l’écart entre les compétences du demandeur d’emploi et celles exigées pour le poste de son choix. Un emploi qui est proposé soit par un employeur du secteur public soit par un employeur du secteur privé. La société et le pôle emploi définissent les compétences requises au demandeur d’emploi pendant la formation pour occuper le poste proposé. Une formation qui donne suite à la signature d’une convention entre le Pôle emploi, l’entreprise et l’OPCA cofinancer.

Côté demandeur d’emploi

Au cours de la formation, le bénéficiaire est encore considéré comme étant un demandeur d’emploi et bénéfice :

  • De l’AREF ou l’aide au retour à l’emploi formation, en cas d’indemnisation
  • D’une RFPE ou d’une rémunération de formation Pôle emploi en cas de non-indemnisation

Après la formation dispensée au demandeur d’emploi avant son entrée dans l’entreprise, il peut être recruté dans le cadre d’un contre de travail en CDI, d’un CDD d’au moins 12 mois ou d’un contrat de professionnalisation à durée indéterminée.

Côté employeur

Le Pôle emploi verse à l’employeur une aide au financement de la formation après l’embauche en CDI ou en CDD de plus de 12 mois. La somme varie selon la nature de la formation :

  • Pour une formation en interne l’employeur percevra 5 euros de l’heure
  • Quant à la formation réalisée en externe, l’employeur percevra 8 euros de l’heure (limité à 400h)

Une formation financée par le Pôle emploi

Quand on parle de reconversion professionnelle ou de formation professionnelle, le Pôle emploi est toujours l’entité qui nous vient en tête. En effet, le financement des formations professionnelles est une attribution du Pôle emploi. Mais le financement des formations peut être partiellement ou totalement pris en charge par l’OPCA.

Promotion par l’alternance (Pro-A) ou reconversion professionnelle sans changer d’entreprise

Votre souhait est de changer de métier sans quitter votre entreprise. Mais votre niveau de qualification devient une vraie barrière professionnelle pour vous. La Pro-A est la solution qui vous convient, elle vous permettra notamment de suivre une formation en alternance pour obtenir une certification.

Pour être éligible, vous devez remplir quelques conditions :

  • Votre diplôme le plus élevé doit être inférieur à la licence.
  • Vous devez être en CDI, en CUI à durée indéterminée ou en CDD conclu dans le sport professionnel

Le but de la Pro-A

La reconversion ou promotion par l’alternance connue sous Pro-A a comme objectif :

  • Un certificat de qualification professionnelle ou CQP
  • Un titre à finalité professionnelle enregistré au répertoire national des certifications professionnelles
  • Qualifications reconnues par les classifications d’une convention collective nationale de branche.

Le financement pour une formation Pro-A

La formation Pro-A n’est pas prise en charge par le salarié. Le suivi de la formation est considéré comme l’exécution d’une mission professionnelle. C’est l’opérateur de compétences qui sera responsable des frais pédagogiques et des frais annexes. Deux modalités sont mises à la disposition de l’opérateur de compétences qui sont :

  • Montant forfaitaire fixé par les branches
  • Un forfait qui couvre les frais pédagogiques, frais de transport et d’hébergement

Ne pas oublier la création d’entreprise

Lorsque l’on souhaite se reconvertir, il est possible aussi de le faire en douceur en créant sa propre entreprise, sa propre structure et la développer en parallèle de son activité en créant une micro-entreprise. Le net est parfait pour cela, en effet en créant un blog ou un site internet comme vitrine de votre entreprise et en le référencement correctement, vous aurez des clients qui viendront tout seuls 24h/24. Le blog est un excellent moyen de développer une passion depuis chez soi tout en étant salarié afin de développer son entreprise à son rythme et réussir une transition pour une reconversion professionnelle réussie.

Pour développer un blog qui rapporte de l’argent et découvrir ce milieu je vous conseille un livre gratuit à télécharger : télécharger le livre : “je gagne ma vie avec un blog”

 

SOURCES :

www.cap-coherence.fr

www.macreationdentreprise.fr

https://portesdebretagne.msa.fr/lfy/aide-a-la-reconversion-pro

https://www.chance.co/fr/reconversion

[Total : 1    Moyenne : 5/5]
Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply:

CommentLuv badge