Combien garder en épargne de précaution ?

Votre situation financière actuelle n’est peut-être pas précaire, ce qui vous permet de vous complaire dans l’insouciance. Cependant, il faut toujours admettre l’idée que nul n’est à l’abri des imprévus des aléas de la vie. Une petite pandémie et c’est tout le système économique mondial qui s’écroule : chômage et baisse de revenus en vue.




Pourquoi constituer une épargne de précaution ?

Vous avez déjà sûrement entendu parler de l’épargne de précaution sous son appellation de fonds d’urgences. Les sens de ces expressions se complètent, car vous épargnez par précaution pour avoir de quoi recourir en cas d’urgences. Tout ménage qui souhaite se prémunir d’une potentielle mauvaise surprise est encouragée à constituer une épargne de précaution. Voici quelques points clés à connaître avant de vous lancer.

L’épargne de précaution est une obligation sauf si…

Toute personne responsable se doit de mettre en place une stratégie d’épargne pour s’assurer une vie sereine et sécurisée. C’est seulement avec une bonne stratégie que vous pouvez parler de stabilité financière absolue. La première étape obligatoire est la constitution d’une épargne de précaution ou épargne liquide.

C’est dans ce compte que vous devez puiser le temps de remettre votre vie sur les rails. Par coup dur, il faut entendre :

  • Perte de travail, chômage temporaire
  • Baisses des revenus
  • Accident de santé, traitements inattendus
  • Événements imprévus qui nécessitent le déblocage de fonds

L’on souhaite tous que cela n’arrive à personne, mais force est de constater que seule une très petite minorité est réellement à l’abri. Si vous ne faites pas partie de cette communauté bénie, alors il faut penser à faire de l’épargne de précaution dès maintenant.




Une épargne de précaution pour être totalement indépendant

Vous ne voulez pas tomber dans le piège vicieux de l’endettement ? Alors l’épargne de précaution est une obligation pour vous. Les banques et les institutions financières apprécient les situations d’urgences. Ils peuvent compter sur leurs clients pour contracter des crédits de consommation pour affronter les moments difficiles. Ce que vous ne savez pas, c’est quand ces moments difficiles seront derrière vous. Encore moins, comment vous allez vous en sortir pour effacer vos dettes.

Pourquoi constituer une épargne de précaution avant toutes autres formes d’épargnes et d’investissements ? C’est tout simplement pour ne pas avoir à puiser dans ces capitaux en cas d’imprévus. Si vous touchez à vos épargnes long terme, vous vous éloignez de vos objectifs. Par contre, si vous avez prévu une provision pour vous en sortir avec des imprévus et les moments difficiles, vos objectifs seront toujours atteints.

Épargne de précaution : par où commencer ?

A priori, l’épargne de précaution doit devenir un réflexe pour tout un chacun. Du moins pour tous ceux qui ont une source de revenus. Mais autant le dire tout de suite, chaque personne et chaque foyer ne pourra pas se permettre le même sacrifice. Avant tout, il faut commencer par définir vos réelles possibilités avant d’aller plus loin.

·      Faire un bilan de vos revenus et de vos dépenses

Les dépenses d’un célibataire qui vient de trouver un travail ne seront pas les mêmes que pour une famille de cinq. Les charges n’étant pas les mêmes, les revenus non plus. Avant tout, vous avez à définir précisément quelques paramètres importants qui sont :

  • Les dépenses fixes: ce sont les charges mensuelles qui ne changent pas
  • Les charges variables: ces dépenses sont a priori imprévisibles, mais pas tant que cela

Vous devez faire un simple calcul qui est : total revenu – total dépenses. Le reste c’est ce que vous pouvez théoriquement épargner. Si vous êtes sur le rouge ou sur zéro, alors des changements sont à faire. Si vous avez un solde positif, mais que vous voulez pouvoir faire plus d’épargne, de petites restrictions sont à prévoir.

·      Définir l’horizon de l’épargne de précaution

De par sa raison d’être même, l’épargne de précaution est un placement dont les objectifs sont à court terme. L’idéal, c’est que vous puissiez épargner ce qu’il vous faut pour les imprévus et de passer à autre chose. L’épargne de précaution est de l’argent qui doit être aussi disponible que le liquide.

Pour la constitution de l’épargne de précaution, cela peut prendre un certain nombre de mois ou d’années. L’échéance dépend grandement des possibilités de chacun comme défini précédemment. Plus vous pouvez épargner beaucoup, plus vite vous pourrez penser à d’autres projets qui seraient plus axés sur le long terme.

Il ne faut pas oublier que si vous avez à utiliser et vider votre épargne de précaution, il va falloir la reconstituer. Si vous ne faites pas de la sorte, vous risquez d’avoir à puiser dans d’autres fonds. Ce qui va à l’encontre de toute stratégie d’épargne.




Combien devez-vous garder en épargne de précaution ?

À ce sujet, on voudrait vraiment apporter un chiffre miracle, mais ce n’est pas possible. La subjectivité de l’épargne de précaution empêche ce genre de généralisation. Même les conseillers financiers ne disposent pas d’une formule universelle. Des études au cas par cas devront donc être faites, même s’il y a quelques tendances qui semblent s’imposer.

·      Mettre de côté le montant de 3 mois de salaire

Inutile de demander à votre banquier ou à votre conseiller le montant exact de ce que vous devez épargner au total. Le fait est que ce montant dépend grandement de votre situation financière actuelle, de votre situation professionnelle et sociale. Cela dépend également de vos réelles possibilités et de vos prévisions. Cependant, presque tous s’accordent à dire qu’il faut quand même arriver à mettre de côté l’équivalent de 3 mois de salaire brut. Ou du moins l’équivalent de trois mois de charges tous types confondus. Cela suppose donc que vous avez une idée très claire de vos dépenses et de vos revenus.

Cette formule convient parfaitement à ceux qui ont des revenus mensuels plus ou moins fixes. C’est le cas par exemple des fonctionnaires et des employés en CDI. Ces profils ne risquent pas de connaître subitement une situation financière catastrophique. Avoir l’équivalent de 3 mois de salaire dans une épargne de précaution suffira largement pour vivre sereinement.

·      Mettre de côté jusqu’à 6 mois de salaire pour se prémunir des imprévus

C’est un peu le maximum conseillé par toutes les institutions bancaires parce que sinon, vous allez bloquer trop d’argent. Il ne faut pas oublier que l’épargne de précaution est de l’argent qui ne fructifie pas. Il ne s’agit pas d’un investissement qui pourrait vous rapporter gros. Cependant, c’est également un placement sans prise de risque.

Ce type d’épargne serait conseillé pour les personnes dont le travail et les sources de revenus ne sont pas toujours stables. C’est par exemple le cas des intérimaires, des saisonniers ou encore des entrepreneurs. Tous ceux qui travaillent dans des secteurs « à risque » devraient songer à se constituer une épargne de précaution qui puisse couvrir au moins 6 mois de charges.

Le calcul est fait en supposant qu’aucune autre source de revenus alternative ne sera disponible. Ainsi, les aides sociales et les indemnités ne seront pas la base de votre survie. Elles aideront seulement à réduire la vitesse à laquelle votre fonds d’urgence se tarira. Vous disposez donc d’au moins 6 mois pour essayer de remonter la pente. Selon vos possibilités, certains banquiers iront vous proposer d’épargner jusqu’à 12 mois de salaire.

Quel pourcentage de vos revenus devriez-vous épargner mensuellement ?

Il est très difficile de trouver le bon équilibre. Vous devez jauger avec ce que vous avez réellement en main pour vivre et ce que vous pouvez mettre de côté. Il faut également se demander jusqu’à quand vous pouvez vous permettre d’épargner. Ou encore pendant combien de temps vous êtes prêt à vous restreindre pour constituer une épargne de précaution ?

·      Épargner 10% du salaire pour faire simple

C’est un petit raccourci qui pourrait convenir au plus grand nombre. Le calcul est vite fait, pour épargner 3 mois de salaire, il vous faudra donc 30 mois soit deux ans et demi. Ce sera 5 ans pour 6 mois de salaire. C’est une épargne que l’on pourrait qualifier d’assez long terme parce qu’entre temps beaucoup de choses peuvent se passer. Du moins, cette formule ne serait pas trop contraignante pour la plupart d’entre nous.

·      Épargner le maximum de vos soldes positifs

L’objectif ultime de l’épargne de précaution est d’avoir suffisamment d’argent mis de côté pour ne pas avoir à s’endetter. Les moments difficiles, vous ne pouvez deviner quand ils tomberont. Dans cette optique, l’idéal serait alors de constituer l’épargne dans les délais les plus courts.

Une fois que vous vous êtes fixé votre objectif, vous pourrez adopter un nouveau mode de vie. Il est bénéfique de mettre sur votre épargne de précaution tout le fruit de vos restrictions. Plus vite vous en finirez avec l’épargne de précaution, plus vite vous pouvez vous consacrer à d’autres projets.

·      Épargner librement pour constituer votre épargne

Effectivement, ce n’est pas tout le monde qui peut se permettre de restreindre son budget. Il se peut également que ces revenus soient si instables qu’il est presque impossible de se fixer un montant mensuel. Dans ce cas, il n’y a pas d’autre choix que d’épargner ce que vous avez comme surplus chaque mois. Cependant, il faut toujours garder vos objectifs en tête.

Où mettre l’argent de votre épargne de précaution ?

L’épargne de précaution est de l’argent que vous mettez de côté pour vous en servir seulement en cas d’urgence. Il faut donc un compte dans lequel vous pouvez piocher à tout moment, l’argent doit être disponible dans l’immédiat. C’est également de l’argent que vous allez laisser dormir pendant un temps indéfini. Seules quelques options de placements sont indiquées pour la constitution de ce type d’épargne.

Constituer une épargne de précaution avec les livrets réglementés

Vu les caractéristiques de l’épargne de précaution, ce sont les livrets qui sont les plus indiqués pour sa constitution. Ce sont des comptes à faible rémunération certes, mais votre argent y sera en sécurité. C’est l’État même qui garantit cette sécurité jusqu’à un montant de 100.000 euros par épargnant. Vous avez donc tout à y gagner.

Les livrets imposent des plafonds. Seulement, le montant d’une épargne de précaution atteint rarement ces derniers. Pour ce qui est de la disponibilité de l’argent, il n’y a pas de souci à se faire. Vous pouvez y avoir accès à tout moment et faire des retraits très rapidement sans trop de procédures.

Voici les livrets les plus utilisés pour les fonds de sécurité :

  • Le livret A
  • Le livret d’Épargne Populaire (LEP)
  • Le livret de développement durable (LDD)
  • Le compte d’épargne logement (CEL)

Quand épargner et quand utiliser votre épargne ?

Constituer une épargne de précaution peut prendre un certain temps. Moins vous avez de charges, plus vous pouvez épargner. Donc pour débuter, il vaut mieux commencer le plus tôt possible. Plus vous attendez, plus vous aurez à faire d’efforts pour la mise en place de l’épargne.

Utiliser l’argent de votre épargne en cas de coup dur

C’est pour se prémunir des coups durs que vous constituez l’épargne de précaution. En ce sens, vous ne devriez y toucher sous aucun autre prétexte. Il faut ainsi adopter une certaine discipline par rapport à votre épargne de précaution. Vous pouvez par exemple oublier son existence dès lors que vous aurez réuni le montant qu’il vous faut. Le montant de 3, 6 ou 12 mois de charges.

Vous ne devriez y toucher qu’en cas de nécessité absolue. Dans le meilleur des cas, il se pourrait que vous n’ayez même pas à y toucher jusqu’à la fin de votre vie. L’épargne constituera alors un patrimoine à léguer à votre descendance.

Utiliser l’épargne pour les imprévus importants

Certains épargnants incluent dans l’épargne de précaution l’argent qu’ils utiliseraient en cas d’imprévus. Il peut alors s’agir de réparations de voiture, de l’extension d’une maison, d’achats divers. Ce qu’il faut que vous gardiez à l’esprit est qu’il faut constamment ravitailler l’épargne de précaution pour qu’elle soit toujours au même niveau.



Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply:

You cannot copy content of this page