Comment obtenir un prêt personnel en Suisse pour financer ses projets ?

Le prêt personnel, mieux connu sous l’appellation crédit à la consommation, est un prêt libre d’utilisation. Proposée actuellement par la quasi-totalité des banques, cette formule permet aux particuliers d’emprunter, avec ou sans apport, un certain montant qu’ils peuvent utiliser pour faire un investissement important, financer un ou plusieurs projets, acheter un bien ou encore honorer une dépense imprévue. Les principaux avantages du prêt privé résident dans le fait que les fonds peuvent être débloqués rapidement, mais aussi que les caractéristiques du contrat sont fixes et constantes tout au long du crédit.

En tant que Français, vous avez la possibilité de contracter, sous certaines conditions, un crédit personnel en Suisse. La Confédération est l’un des pays d’Europe où les conditions en matière de prêt privé (taux d’intérêt, coût, durée du crédit et autres) sont les plus attractives. Vous souhaitez souscrire un crédit à la consommation en Suisse ? Découvrez dans cet article les principaux critères à respecter ainsi que les bonnes pratiques à adopter pour obtenir les fonds dont vous avez besoin.

Sommaire

Souscrire un crédit privé en Suisse : les dispositions de la loi LCC et les conditions d’éligibilité

Pour pouvoir contracter et faire un crédit personnel en Suisse, il vous faudra tout d’abord être en règle avec la loi LCC (loi fédérale sur le crédit à la consommation). Cette réglementation régit toutes les pratiques en matière de prêt privé et précise tous les critères pour emprunter auprès des banques et des établissements financiers de la Confédération. Conformément à la législation en vigueur, un particulier doit respecter un certain nombre de conditions s’il souhaite souscrire un prêt :

lire  Peut-on être interdit bancaire suite à un découvert ? Tout comprendre

Les conditions de base

Être majeur (70 ans au maximum) et avoir la nationalité suisse, ce sont les deux premières conditions pour effectuer la demande d’un prêt personnel. Si vous n’êtes pas Suisse, mais que vous résidez ou travaillez en Suisse, il vous faudra détenir un permis éligible (titre de séjour) :

  • Permis B

Le permis B signifie que vous êtes un ressortissant de l’UE qui travaille en Suisse et qui a l’intention de s’y installer. Avec ce titre, vous avez la possibilité de contracter un crédit personnel un an après le début de validité de votre permis. Ce délai peut être réduit à 6 mois si vous avez une situation professionnelle stable.

  • Permis C

Vous avez un emploi en Suisse et vous y résidez depuis plus de 5 ans. Le permis C fait que vous bénéficierez des mêmes conditions que les particuliers suisses dans le cadre de votre demande de prêt.

  • Permis G

Ce titre de séjour est délivré aux frontaliers. Les détenteurs de ce permis peuvent souscrire un prêt privé, mais il leur faudra attendre au minimum 3 ans après le début de validité de leur autorisation pour pouvoir le faire. En outre, les futurs emprunteurs devront également justifier d’une situation professionnelle et financière stable.

Si les frontaliers exercent un emploi en Suisse et qu’ils habitent en France, ils doivent :

  • Résider dans l’un des départements indiqués par la loi (Doubs, Ain, Haut-Rhin, Drôme, Haute-Savoie ou Territoire de Belfort)
  • Détenir un contrat de travail en cours de validité (depuis 1 an pour le canton de Genève et depuis 3 ans pour les autres régions)
lire  Budget mensuel: Comment faire? Comment le gérer ?

En plus d’un titre de séjour valable et éligible, les étrangers qui souhaitent contracter un crédit à la consommation en Suisse doivent également présenter un historique vierge (pas de poursuites ni d’actes de défaut de biens, pas d’inscriptions négatives auprès de la ZEK ni de situations pénalisantes suite à des problèmes financiers).

La mesure de solvabilité et les conditions sur les revenus

La mesure de solvabilité détermine votre capacité d’emprunt. La LCC a déjà prévu une modalité de calcul pour évaluer la solvabilité d’un emprunteur. De manière générale, les banques estiment qu’une demande de prêt est recevable si les revenus du particulier sont supérieurs à ses dépenses ou charges mensuelles (loyer, impôt, véhicule, déplacement, repas, enfants à charge, etc.). Les engagements en cours sont également pris en compte dans le calcul. Cela inclut, entre autres, les emprunts privés, les cartes de crédit et les « leasing » (credit-bails).

En principe, les établissements considèrent qu’un dossier est étudiable si le demandeur perçoit un revenu minimum régulier de 2700 CHF ou au moins compris entre 2 500 et 2 800 CHF. Le fait que le revenu soit élevé constitue un véritable atout et accroît largement les chances d’obtention du crédit. Il convient aussi de préciser que les travailleurs disposant d’un CDI, et donc qui peuvent justifier d’une situation professionnelle et financière stable, sont généralement avantagés. Ils ont, en effet, un profil plus fiable et plus solvable aux yeux des banques.

Prendre le temps de bien préparer sa demande de crédit

Vous envisagez de souscrire un prêt personnel en Suisse ? En prenant le temps de bien préparer votre demande, vous mettrez toutes les chances de votre côté. Avec un bon dossier, vous avez parfaitement la possibilité d’obtenir un crédit privé avec de meilleurs taux et dans les meilleures conditions.
Pour ce faire, la meilleure solution sera toujours de faire appel à un conseiller professionnel. En faisant ce choix, vous aurez à vos côtés un spécialiste qui saura mettre en avant vos atouts et vos points forts. En outre, grâce à son savoir-faire et à son expérience, l’expert saura vous diriger vers les établissements les plus favorables à votre profil, mais également vous dénicher les meilleurs contrats. Il vous suffira ensuite de choisir l’offre qui correspondra le mieux à vos attentes.

lire  Prélèvement à la source: quels changements ?
Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply:

You cannot copy content of this page

RÉCUPÈRE TES TROIS GUIDES GRATUITS POUR GAGNER PLUS D'ARGENT TOUS LES MOIS