Louer son jardin : est-ce une bonne idée pour gagner de l’argent ?

De plus en plus de personnes rêvent d’avoir leur propre jardin. Cependant, tout le monde n’a pas la chance d’avoir un bel espace vert à proximité. Vous disposez d’un joli bout de terrain ? Désormais, vous pourrez le rentabiliser. Si vous vous y prenez de la bonne manière, vous aurez la possibilité d’en tirer des revenus confortables. Depuis quelques années, le secteur de la location de jardin gagne un véritable succès. Grâce à différentes plateformes en ligne, les propriétaires peuvent louer un jardin comme s’ils louent un appartement.




Sommaire

Louer son jardin : que dit la loi à ce propos ?

Vous êtes enfin décidé à mettre votre jardin en location ? Si vous empruntez cette voie, n’oubliez pas de vous couvrir. En effet, vous devrez rédiger un contrat de location et bien déterminer ses clauses. Le type de contrat va être défini en fonction de l’usage du jardin. Quoi qu’il en soit, il est conseillé de prévoir un contrat de louage. Il est régi par l’article 1709 du Code Civil. Dans le contrat, il est nécessaire de mentionner certaines informations sur le jardin telles que :

  • Son adresse ;
  • Sa taille ;
  • Sa disposition ;
  • Son utilisation du jardin (jardin potager, etc.) ;
  • Son entretien ;
  • Les éléments et meubles inclus dans la location ;
  • La durée de la location (demi-journée, soirée avec horaires surtout dans le cas d’une location événementielle), etc.

Pour éviter que des personnes s’immiscent dans votre jardin très tôt, indiquez dans le contrat les horaires d’accès et d’ouverture. Aucune personne ne débarquera dans votre jardin dès 5 h du matin.

En tant que propriétaire du jardin, vous pouvez proposer un contrat de location à durée déterminée ou à durée indéterminée. Vous aurez le droit de le résilier, toutefois, vous devrez respecter le délai de préavismentionné dans le contrat.

Un contrat de location va vous protéger en cas de dégâts ou de vols d’équipements. À défaut de ce document, le propriétaire ne sera pas couvert par l’assurance. Grâce à ce document, vous pourrez instaurer les limites de la location. Il va déterminer la surface de la parcelle mise en location et les conditions d’utilisation du jardin.

Certains locataires peuvent sous-louer une partie de leurs jardins si leur bail initial leur confère ce droit. Si ce n’est pas le cas, il faudra demander un accord du propriétaire. Si ce dernier offre son accord, le sous-locataire devra avoir une autorisation écrite du bailleur et la copie du bail en cours. Un propriétaire est libre de louer son terrain à n’importe qui. Toutefois, il devra rédiger un contrat de location.

lire  Comment vendre ses cartouches d’encre ?




Est-ce nécessaire de souscrire à une assurance pour une activité de location ?

Il n’est pas nécessaire de souscrire à une assurance. En cas de dommages, la responsabilité civile du bailleur et du locataire est engagée. Dans ce type de situation, le propriétaire a le droit d’encaisser la caution en guise de dédommagement pour les dégâts matériels. Il est à noter que certaines plateformes souscrivent une assurance afin de couvrir les biens immobiliers et mobiliers durant la location. C’est un bon moyen de protéger les locataires en cas d’accident.

Quel type de jardin peut être mis en location ?

Il n’existe pas vraiment de critères prédéfinis pour déterminer le type de jardin idéal à mettre en location. Pour qu’une parcelle suscite l’intérêt, il faudra disposer :

  • D’un grand espace ouvert ;
  • D’un espace localisé dans un centre-ville animé ;
  • D’un espace vert pourvu d’arbres et de fleurs ;
  • D’un lieu qui offre une superbe vue sur les environs ;
  • D’un lieu accessible (situé à proximité des transports) ;
  • D’un espace équipé d’eau et d’électricité, etc.

Montrez à vos futurs clients que vous avez un espace unique et intéressant. Si votre parcelle répond au moins à un de ces critères, elle a de grandes chances d’attirer de nombreuses personnes.

Quelles sont les différentes manières de louer son jardin ?

·      Proposer un espace pour accueillir les campeurs

Il est assez complexe de définir la rentabilité d’une espace pour recevoir les campeurs. Le tarif de la location va dépendre de la situation géographique du bien concerné ainsi que de la période de location. Selon le site Home Camper, les propriétaires qui mettent leur parcelle en location peuvent obtenir entre 1 500 à 3 000 euros par an. C’est un bon moyen de rentabiliser un espace dont vous ne vous servez pas toute l’année.

Grâce au mouvement « gamping » (les campeurs s’installent dans le jardin d’un particulier), les propriétaires pourront arrondir leurs fins de mois en louant leur jardin. Cette tendance s’adresse aux vacanciers qui souhaitent vivre une expérience privilégiée en matière de camping. Comparé au camping traditionnel, ce système est plus économique.

lire  Trier et gagner de l'argent

D’après la loi, il est possible d’accueillir des campeurs dans son jardin dans la limite de 90 jours par an. Il ne faut pas recevoir plus de 20 personnes ou 6 emplacements.




·      Mettre à la disposition du public un jardin avec piscine

Vous ne vous servez de votre piscine que 4 à 5 fois par an ? Lorsque vous n’utilisez pas votre piscine, vous la laissez couverte dans votre jardin ? Que diriez-vous de rentabiliser cet espace ? La location de jardin avec piscine s’avère intéressante pour les organisateurs de fêtes ou d’événements. Ce lieu est parfaitement adapté pour les organisateurs qui planifient des festivités comme :

  • Les anniversaires ;
  • Les mariages ;
  • Les fiançailles ;
  • Les célébrations de remise de diplôme, etc.

Si vous envisagez de louer votre piscine pour de tels événements, vous devriez disposer d’un espace supplémentaire autour de la piscine pour installer les sièges des invités ou un barbecue.

Un jardin avec piscine va également intéresser les personnes en quête de piscines privées. Ces personnes pourront utiliser la piscine pour un usage récréatif occasionnel. Elles vont avoir une alternative aux piscines publiques. Cette alternative intéresse un grand nombre de locataires, car :

  • Dans ce cadre, il y a souvent moins de monde. Les locataires disposeront d’un plus grand espace pour s’amuser et ils pourront se mettre aisément à l’aise ;
  • Dans ce type d’environnement, les enfants peuvent jouer dans un lieu plus sécurisé.

Dans ce type de location, le tarif de la location est déterminé en fonction de la taille de la piscine. Si vous avez une petite piscine, vous pouvez louer la piscine pour un prix de 30 euros et plus par heure. Cela équivaut à environ 200 euros pour une journée complète en été.

·      Aménager son jardin pour y construire un studio

Vous avez à votre disposition un jardin spacieux ? Vous pourrez y construire un studio de jardin. Cette tendance commence à gagner en popularité. Ce type d’hébergement permet d’accueillir les touristes ou les étudiants. La majorité des studios de jardin sont fabriqués avec du bois. Ces logements ont une surface moyenne de 30 m 2, ce qui ne requiert aucun permis de construire. Les travaux vont durer moins d’une semaine. Ce lieu de vie doit disposer de toutes les commodités comme l’électricité et l’eau courante. En d’autres termes, il doit être pourvu du même confort qu’un studio traditionnel.

lire  Les cryptomonnaies sont-elles un moyen sûr de gagner de l'argent ?

Ce type de construction est plus rentable dans les zones où la demande de logements temporaires est très forte. Il faudrait que le jardin avec studio soit localisé près de grandes universités ou de lieux touristiques.Les entreprises qui louent ce type d’hébergement peuvent gagner entre 15 000 et 40 000 euros. Les gains sont définis en fonction du type de studio et de sa superficie.

·      Transformer son espace en jardin potager

De nombreux citadins sont affectés par un mal de jardinage. Pour venir à bout de ce mal-être, ils choisissent de s’adonner aux plaisirs du potager. Si vous habitez une ville qui n’est pas dotée de jardins ouvriers, vous avez la possibilité de rentabiliser votre jardin en le transformant en plantation.

Dans le cadre de ce type de location, vous pouvez opter entre demander au locataire de :

  • Partager la récolter avec vous ;
  • Payer un abonnement mensuel.

En choisissant cette alternative, vous n’aurez pas à entretenir votre jardin, car le locataire va s’en charger à votre place. Lorsqu’il s’agit d’un contrat de location pour un potager, vous devrez imposer des restrictionssur la nature des éléments qui seront plantés dans votre jardin. Cela évite que la police n’arrive chez vous sous prétexte que des plantes illégales poussent dans votre jardin. Vous pouvez aussi indiquer si vous ne souhaitez pas que le locataire se serve de pesticides ou de produits chimiques dans votre jardin.

·      Aménager des jardins ouvriers et familiaux

Vous possédez des jardins détachés de votre logement principal qui sont localisés en milieu rural ? Vous pouvez aussi mettre cette parcelle en location. Si vous ne possédez pas un tel espace, vous avez la possibilité d’acquérir un terrain non constructible. Ce type de parcelle est souvent proposé à un prix moins cher. Vous n’aurez plus qu’à louer ces petits terrains à des personnes qui vivent en appartement et qui n’ont pas la possibilité d’aménager un jardin potager chez eux.



Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply:

You cannot copy content of this page

RÉCUPÈRE TES TROIS GUIDES GRATUITS POUR GAGNER PLUS D'ARGENT TOUS LES MOIS