Top 10 des métiers qui paient bien dans le social

Les métiers du social sont essentiels au sein d’une société. Ils contribuent à son fonctionnement. Ils sont assez diversifiés et le salaire perçu dépend en fonction de la profession. Ces métiers ont pour objectifs de résoudre des problématiques liées aux relations humaines. Ces professionnels vont travailler en vue d’améliorer le bien-être général. Quel métier du social choisir ?



Travailler dans le social : pourquoi choisir cette voie ?

  • Pour défendre la justice sociale ainsi que les droits de l’Homme

En choisissant de travailler dans le social, vous pouvez participer à agir s’il y a une injustice sociale. Ces professionnels vont accompagner des personnes en vue d’améliorer leurs situations actuelles, de donner un sens à leur vie et de les aider à retrouver l’espoir.

  • Pour éviter la routine et l’ennui

Dans le secteur social, les travailleurs sont régulièrement sollicités. Ils sont amenés à relever des défis inattendus, à différents endroits de la planète. Ils vont aider les personnes de tout âge. Ils ne seront pas contraints de travailler dans un bureau. À l’occasion de certaines rencontres, le travailleur pourra découvrir de nouvelles choses.

  • Pour relever constamment des défis

Les métiers dans le social sont assez exigeants. Les travailleurs devront se confronter à des cas qui les mettent à rude épreuve émotionnellement. Ils vont apprendre à :

  • Garder leur sang-froid ;
  • Gérer les crises ;
  • Relativiser ;
  • Ne pas juger.
  • Pour mieux comprendre la valeur des choses

Un travailleur social côtoie fréquemment le côté le plus sombre et le plus inquiétant de l’être humain. En étant confronté à ce genre de situation, on se rend compte que la vie est riche et agréable. Il est plus aisé de trouver son bonheur avec les petites choses de la vie. Les métiers dans le social aident à avoir une plus grande humilité.

Quelles sont les compétences et les qualités requises pour intégrer le milieu social ?

Les travailleurs dans le social doivent se confronter à des personnes en situation de handicaps, à des adolescents en crise, des détenus libérés, des chômeurs, etc. Afin de pouvoir répondre aux problèmes de ces personnes de manière optimale, il faut avoir :

  • Un bon sens du relationnel ;
  • Un bon sens de l’écoute ;
  • Une capacité à travailler avec les autres ;
  • Un bon sens critique ;
  • De la sensibilité ;
  • De la tolérance ;
  • De la patience ;
  • De l’intérêt pour les autres, etc.

II est important de faire preuve d’équilibre et de maturité. Il est aussi nécessaire d’être débrouillard. Les travailleurs dans le social collaborent souvent avec des personnes vulnérables et fragiles émotionnellement. Ils doivent aussi être capables de résister au stress lorsqu’ils rencontrent des situations complexes.

Il existe des métiers plus spécifiques qui requièrent une formation spécifique. C’est par exemple le cas des assistantes sociales, de l’éducation spécialisée, du service à la personne, etc. Il faut aussi avoir une ouverture d’esprit sur les langues ainsi que les cultures étrangères.




Travailler dans le social : quelle est la formation à suivre ?

Les formations qui débouchent sur un travail social peuvent être suivies en alternance ou par voie scolaire. Certains domaines d’activité nécessitent des formations spécifiques. Pour intégrer certaines branches, il faudra suivre un cursus qui peut durer de 1 à 5 ans dans des établissements publics ou privés. Pour intégrer certaines écoles, il faudra avoir un bac et réussir un examen.

Dans le social, il y a 5 métiers précis qui requièrent un Diplôme d’État (DE), il s’agit de :

  • L’assistant de service social ;
  • Le conseillé en économie sociale et familiale ;
  • L’éducateur de jeunes enfants ;
  • L’éducateur spécialisé ;
  • L’éducateur technique spécialisé.

Métier qui paye bien dans le social : quelle profession choisir ?

1.    Conseiller conjugal

Dans le cadre de son métier, ce professionnel est amené à travailler avec des couples, des jeunes et des personnes isolées. En discutant avec eux, il va les aider à faire face à leurs difficultés comme une rupture, un divorce, les violences, etc. Il peut également donner des conseils relatifs à la contraception, à la sécurité, aux IST, etc.

Pour exercer ce métier, il faut savoir écouter et dialoguer. Il est aussi important d’avoir une grande patience. Ce professionnel peut travailler au sein :

  • D’établissements d’information, de consultation et de conseil familial ;
  • Des centres de planification et d’éducation familiale ;
  • Des centres de maternelle infantile ;
  • Des tribunaux lorsque les juges aux affaires familiales (JAF) sollicitent leur intervention ;
  • D’un cabinet privé.

Pour travailler en tant que conseiller conjugal, il faut disposer d’une attestation de qualification de conseil conjugal et familial. Le cursus dure environ 2 ans. En moyenne, ce professionnel gagne 2394 euros brut.




2.    Conseiller pénitentiaire

Le conseiller pénitentiaire et de probation (CPIP) peut percevoir de 1960 à 3217 euros net mensuel. Il fait partie du personnel de l’Administration pénitentiaire. Son travail consiste à :

  • Rétablir le dialogue entre la société et le délinquant ;
  • Préparer la réinsertion du délinquant en vue de prévenir la récidive.

Ce professionnel peut exercer sa fonction soit dans un milieu fermé (auprès des personnes incarcérées) soit dans un milieu ouvert avec des personnes ayant des problèmes avec la justice. Il faut suivre une formation à l’École nationale de l’administration pénitentiaire (ENAP). Les candidats à ce poste devront avoir au minimum un bac + 3.

3.    Directeur d’établissement sanitaire, social et médico-social (DESSMS)

Il s’agit d’un des métiers du social qui rapporte le plus. Le salaire de ce directeur peut aller de 4583 à 8333 euros brut par mois. C’est une profession qui appartient à la fonction publique hospitalière. Le DESSMS peut travailler au sein :

  • Des maisons de retraite publique ;
  • Des établissements publics départementaux d’aide sociale à l’enfance ;
  • Des établissements publics pour personnes handicapées ou inadaptées ;
  • Des centres d’hébergement et de réinsertion sociale publics ;
  • Des établissements publics de santé ne disposant pas de service de chirurgie, d’obstétrique ou d’hospitalisation sous contrainte.

Il va également établir les stratégies d’avenir de l’établissement et va coordonner la mise en œuvre des projets. Le directeur adjoint se charge de gérer les ressources humaines et financières de l’établissement où il travaille.

Pour accéder à ce poste, il faudra passer par un concours. Les personnes sélectionnées vont être nommées par arrêté ministériel. Il existe trois sortes de concours : externe, interne et 3ème concours. Une fois admis au concours, il faudra suivre une formation en alternance sur 24 mois.

4.    Psychanalyste

Il va traiter les patients qui rencontrent des difficultés d’ordre psychologique et névrotique. Dans le cadre de la thérapie, il devra écouter son patient, analyser son discours en vue de comprendre ses difficultés. Il va se servir de ses connaissances et de son expérience pour mieux démêler la situation que traverse son patient. En tant que thérapeute, il va établir la fréquence des rencontres, leur durée et le tarif de chaque séance.

Le psychanalyste peut choisir de soigner un public spécifique comme les enfants. Dans ce contexte, il va traiter ses patients avec différentes méthodes comme les jeux, le modelage ou le dessin. Il peut travailler au sein d’un cabinet privé, des centres médico-psycho-pédagogiques ou des instituts médico-pédagogiques. Sa rémunération peut aller jusqu’à 3000 euros par mois. En principe, il devrait une formation universitaire initiale en psychologie. Il n’existe pas de formation spécifique pour devenir psychanalyste.

5.    Psychologue

Le psychologue possède un domaine d’intervention vraiment large. Il peut travailler dans différents secteurs notamment la santé, le travail, l’éducation, le social, la formation, etc. Il va effectuer un bilan et un diagnostic de son patient. Il apporte son aide aux personnes en souffrance.

Le titre de psychologue est protégé par la loi. Pour exercer ce métier, il faut suivre un cursus universitaire de 5 ans validés en psychologie. En plus des cours théoriques, il est aussi nécessaire de suivre un stage. Un psychologue de travail va offrir son expertise :

  • Au sein d’un cabinet de recrutement ;
  • Dans la réinsertion des jeunes.

Sa rémunération se situe entre 523 euros à 4069 euros bruts.

6.    Assistant social

Ce professionnel va accompagner les familles ou les personnes faisant face à des difficultés sociales. Grâce à son expertise, il va voir la source du problème et trouver la solution adéquate pour le résoudre. C’est une personne polyvalente. Il va travailler sur différentes thématiques comme l’éducation, les drogues, le travail, le handicap, etc.

Pour travailler en tant qu’assistant social, il faut avoir un Diplôme d’État Assistant de Service Social (DEASS). C’est un diplôme de niveau bac+3 qui s’acquiert après 3 ans de formation. Le salaire moyen est de 2000 euros.

7.    Moniteur-éducateur

Il peut travailler dans le secteur privé associatif ou dans la fonction publique hospitalière et territoriale. Ce professionnel va prendre en charge les enfants ou adolescents rencontrant des problèmes familiaux, des troubles de comportement, etc. Il peut aussi aider les adultes en situation de précarité, les handicapés, les personnes âgées dépendantes, etc. Il va offrir un accompagnement pour permettre aux personnes d’avoir les aptitudes nécessaires pour gagner en autonomie.

Dans le secteur privé, il peut avoir un salaire allant de 1600 à 2300 euros brut. Dans le secteur public, son salaire varie de 1800 à 2000 euros brut. Pour devenir moniteur éducateur, il faut avoir un Diplôme D’État de Moniteur-Educateur (DEME).

8.    Technicien (ne) de l’intervention sociale et familiale (TISF)

Ce professionnel accompagne les familles et les personnes rencontrant une difficulté particulière et passagère. Il peut apporter son aide lors d’un décès, d’une hospitalisation, d’une maladie pathologie, etc. Il travaille à domicile la plupart du temps. Mais, il peut être engagé par les associations d’aide ou des établissements sociaux et médico-sociaux. Cette profession est accessible pour les personnes titulaires d’un Diplôme D’État de Technicien Social et familiale. Son salaire varie de 1727 à 2303 euros.

9.    Conseiller en économie sociale et familiale (CESF)

Ce professionnel accompagne les personnes ou les familles rencontrant des difficultés économiques, administratives ou sociales. Il peut également apporter son aide pour aborder d’autres thématiques comme l’éducation, la santé, la gestion de budget, etc. Grâce à ses recommandations, les personnes qu’il accompagne vont pouvoir améliorer leur situation précaire et instable. Pour exercer cette profession, il faut être titulaire d’un Diplôme d’État en Conseiller en Economie Sociale et Familiale (DECESF). Sa rémunération dépend de l’établissement où il travaille, elle est :

  • De 1530 dans la fonction publique ;
  • De 1790 € dans les établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées ;
  • De 1930 € dans les caisses d’allocations familiales.

10. Agent territorial spécialisé des écoles maternelles (ATSEM)

Ce professionnel va apporter un accompagnement aux enseignants des écoles maternelles. Il va aider à :

  • Prendre soin des enfants (lors des repas, des goûters) ;
  • Réaliser des jeux et des ateliers de divertissements ;
  • Appliquer des gestes réguliers du quotidien (s’habiller, se changer, faire la sieste, aller à la toilette, etc.).

Pour travailler en tant que ATSEM, il faut avoir un CAP accompagnant éducatif petite enfance. Un ATSEM peut gagner entre 1542 à 2184 euros brut.


Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply:

You cannot copy content of this page