2

Comment faire baisser le taux et le coût de son crédit ? Quelques astuces





Baisser le taux du crédit est assez compliqué après avoir fini sa souscription. Et pourtant, c’est une  chose qui pourrait vraiment changer la valeur totale du prêt que vous devrez rembourser. Pour réussir à négocier le taux de son crédit où qu’il coûte le moins cher possible, il est surtout conseillé de le faire avant de signer le contrat. Voici donc quelques astuces qui pourraient vous aider à le faire d’une manière intelligente. C’est dans les premières années d’un prêt que vous payez les frais bancaires dans vos mensualités, c’est pour cela qu’il ne faut pas trop tarder avant de prendre les bonnes dispositions.

Comment faire baisser le taux de son crédit ?

Révisez bien les taux proposés

Lorsque vous allez faire votre emprunt, le taux est loin d’être la chose qui pourrait vous intéresser. Et pourtant, vous devrez y accorder une attention particulière. Plus le taux est élevé, plus votre prêt va vous coûter cher. Prenez donc le temps de les comparer et choisissez un établissement qui pourrait vous proposer le taux le plus bas. Cependant, il faut rester vigilant, car certains établissements proposent des taux assez bas et pourtant les rattrapent sur les frais du dossier ou encore sur la garantie et l’assurance. Il faut donc regarder le TEG ou TAEG :Taux effectif global qui comprend l’assurance et le taux du prêt.

Par ailleurs, sachez que vous avez le choix entre un taux fixe ou un taux variable. Si vous jugez déjà que le taux est assez bas, rien ne vaut d’opter pour le taux fixe. Ainsi, il restera le même tout au long du remboursement de votre prêt. Il n’est pas conseillé de choisir un taux variable, surtout en ce moment avec des taux aussi bas.

Renseignez-vous sur les frais de dossier

Beaucoup de gens accordent peu d’importance aux frais de dossier. Et pourtant, vous pouvez également profiter d’une réduction si vous savez bien négocier avec le gestionnaire de votre compte. En effet, les frais de dossier sont des sommes qui sont librement fixées par les banques. Ils peuvent varier d’un établissement à un autre. Ainsi, ils sont bien négociables. Certaines personnes peuvent obtenir une réduction qui peut atteindre jusqu’à 50 % du frais proposé. Et en retour, la banque vous demande de souscrire à leur assurance ou à prendre un autre produit chez eux.

Acceptez uniquement les offres qui vous intéressent

Lors de votre souscription, votre banque va sûrement vous proposer différentes sortes de frais comme les frais annexes. Ce sont généralement des produits qu’elle va essayer de vous vendre , c’est le jeux et prendre certains produits peuvent vous aider pour obtenir un meilleur taux ou faire sauter certains frais. Et pourtant, ils ne sont pas obligatoires. Pour le crédit immobilier, on pourrait vous proposer l’assurance habitation. Certains pourraient aussi vous suggérer d’ouvrir un compte épargne. Vous pouvez les accepter si vous êtes intéressés. Mais bien évidemment, vous pouvez également les refuser.



Faites attention à la durée du prêt

La durée de vos prêts pourra également augmenter ou diminuer le taux de votre crédit. Plus vous faites un emprunt sur une longue durée, plus le crédit vous coûtera cher. Et pourtant, cela dépend de votre capacité à rembourser. Pour réduire la durée du prêt, vous pouvez essayer par exemple d’augmenter vos mensualités. C’est un autre moyen qui vous permet de payer votre prêt plus tôt que prévu et de réduire les intérêts. Sachez toutefois que l’augmentation de mensualité est souvent associée à des frais de pénalités. Dès le moment de la signature du contrat, faites une négociation afin que vous ne soyez pas pénalisé en cas d’augmentation de mensualité. Profitez-en également pour demander le montant des pénalités à payer au cas où elles sont obligatoires.

Souvent la négociation n’est pas compliquée, il suffit de demander la gratuité des frais de remboursement anticipés, mais attention à ce qu’elle soit bien inscrite dans l’offre de prêt, j’ai déjà eu le cas ou le banquier avait oublié de le mentionné par écrit. Les paroles s’envolent les écrits restent.

La durée du prêt dépend de beaucoup de choses, pour le locatif certains préfèrent avoir plus de cash-flow restant tous les mois et prennent une durée longue. D’autres n’aiment pas les crédits ou sont trop vieux et préfère gonfler les mensualités. Attention pour votre résidence principale, De bien estimer vos mensualités en tenant compte des différentes augmentations salariales que vous pouvez avoir, enfants ou pas enfants. Bien que tout ceci peut être ajuster ensuite pendant la durée du contrat de crédit.

Attentions aussi aux crédits déjà en cours , pensez aussi que plus vous avez de mensualités et d’endettement et moins vous pourrez  emprunter pour un projet futur. Par exemple, pour de l’investissement locatif, on ne prête pas aux gens trop endettés.

Changez d’assurance emprunteur

Même si vous avez déjà fini votre souscription, vous pouvez toujours changer d’assurance emprunteur grâce à la loi Hamon. Cela vous permettrait de réduire le TEG de votre crédit. En effet, l’assurance emprunteur pourrait représenter jusqu’à 30 % du coût de votre prêt.  Et même si votre banquier vous propose de choisir l’assurance de la banque, vous être libre de choisir une autre assurance si vous le désirez. Cependant, sachez bien adopter l’équivalence de garanties le plus approprié à votre situation. Par exemple pour du locatif, est ce vraiment nécessaire de vous assurez à 100 % sur les deux têtes du couple, sachant que les loyers sont censés rentrer tous les mois?

Pour votre résidence principale c’est différent, pensez à bien vous assurez à 100% avec toutes les garanties.

Les courtiers dont je parle plus bas peuvent aussi vous faire obtenir une belle ristourne sur l’assurance, c’est leur job.



Choisissez la garantie la moins chère

Différentes sortes de garanties sont demandées pour rassurer votre emprunteur. Cela pourrait être une hypothèque ou encore un cautionnement mutuel. En cas de non-paiements de vos mensualités, ces différentes conditions de garanties seront appliquées. Optez donc pour celle qui correspond le plus à votre profil et à votre budget. Ne vous pressez pas de signer le contrat sans vous assurer que la garantie demandée ne vous causerait pas une grosse perte. Vous ne pouvez jamais prévoir à l’avance ce qui pourrait se passer lors du remboursement du prêt. Donc, il vaut mieux toujours rester prudent.

La garantie la plus intéressante à mon avis n’est pas l’hypothèque mais plutôt la caution d’un organisme spécialisé comme la garantie du crédit logement ou de la casden si vous êtes fonctionnaire.

Demandez l’avis d’un courtier

Si toutes les astuces que nous venons d’énumérer vous semblent assez compliquées, n’hésitez pas à faire appel à un courtier. Demandez-lui une simulation et consultez son avis en ce qui concerne les frais engendrés par votre prêt et l’éventuel taux du crédit. Peut-être que vous ne voulez pas dépenser de l’argent pour payer un courtier. Et pourtant il se rémunérera auprès des banques et peut vous faire économiser de grosses sommes sur un gros crédit, cela vous aiderait à agir prudemment et à réduire au maximum le taux de votre crédit, surtout si le prêt en question est assez conséquent. Par ailleurs, il pourra vous faire une petite simulation et étudier dans le moindre détail votre dossier avant que vous le signiez.

Vous pouvez aussi faire le travail vous même et aller voir deux ou trois banques pour faire vos simulations et ensuite retourner dans votre banque si vous ne souhaitez pas en changer et lui demander de faire mieux. C’est ce que j’avais fait pour ma résidence principale. Un peu de travail mais efficace.

 

Pour conclure, il existe différents moyens qui pourraient vous aider à réduire le taux de votre crédit. À part l’utilisation des comparateurs de taux en ligne, vous pourrez juger par vous-même certaines conditions exigées par votre banquier et les négocier autant que possible (En savoir plus ici) . Au moment de la souscription, on a souvent tendance à négliger ses petits détails qui pourraient augmenter d’une manière considérable le taux de crédit. Anticipez donc toutes les situations possibles, voyez un peu loin et ne vous laissez pas vous impressionner par la somme que vous allez obtenir sur le moment. C’est seulement lorsque vous devrez payer les mensualités que vous allez finir par tout remettre en question. Étudiez donc chaque point bien avant votre souscription. N’hésitez pas à les éclaircir. Et si vous avez encore le choix, optez toujours pour les prêts à courte durée pour pouvoir en finir le plus tôt possible !



Click Here to Leave a Comment Below 2 comments
Quentin

Bonjour, article très sympa, j’apporterai juste quelques précisions concernant la garantie du crédit. On ne peut pas toujours la choisir, déjà entre hypothèque et privilège de prêteur de deniers il y a une distinction entre existant et non existant.

Et concernant l’organisme de caution, cela dépend de l’établissement bancaire avec qui vous faites le crédit.

Et enfin, si vous avez par exemple la garantie Crédit Logement, n’oubliez pas dans vos calculs que l’organisme vous rendra une partie de ce que vous avez versé s’ils n’ont pas eu à intervenir dans le remboursement de vos mensualités d’emprunt 😉

Reply
Julien

Bonjour,

Article très bien fait.

Je rajouterai juste un dernier point sur l’assurance emprunteur :

Très récemment, l’amendement BOURQUIN est venu compléter l’arsenal de lois qui vont dans le sens des consommateurs et permettent l’ouverture à la concurrence sur l’assurance de prêt.

Cette loi entrée en vigueur en janvier 2018 permet de changer d’assurance de prêt chaque année à la date d’anniversaire du prêt immobilier avec 2 mois de préavis.

Les emprunteurs français peuvent donc maintenant économiser sur leur assurance de prêt en demandant une assurance externe même après plus d’un an de durée de vie du crédit immobilier.

Reply

Leave a Reply:

CommentLuv badge