Garage associatif (self garage) : principe et tarif

Avec les circonstances économiques actuelles suite aux crises successives, on ne peut plus réellement se permettre de faire réparer son véhicule à des prix exorbitants. Fort heureusement, le garage associatif existe. C’est une structure faite pour les foyers plus modestes. C’est l’occasion idéale pour avoir recours à un spécialiste, et ce, à moindre coût. De plus en plus d’automobilistes préfèrent se tourner vers ce type d’intervention. D’autant plus que le garage solidaire ouvre ses portes aux mécaniciens expérimentés, mais aussi aux débutants. Il offre l’opportunité de s’initier à tout ce qui a trait à la réparation du véhicule. Des conseils issus de spécialistes, et le tout, à prix très abordables. Qu’est-ce que le self garage ? Quel est son principe et à quel prix peut-on en profiter ?




Garage associatif : principe de base 

Un garage associatif représente tout simplement des structures associatives. Il propose des services mécaniques pour toutes les personnes qui en ont besoin, mais qui n’ont pas forcément les moyens. Il repose sur le même principe qu’un garage solidaire. L’automobiliste peut procéder lui-même aux réparations de sa voiture. Vous avez quelques notions de mécanique automobile ? C’est encore mieux !

Cela signifie que le prix à payer au self garage est davantage réduit. Pour ce faire, vous aurez la possibilité d’utiliser différents outils qui seront à sa disposition. Pour ce qui est des problèmes plus complexes, il y aura des professionnels présents en vue d’un bon diagnostic. Soulignons qu’il est connu sous plusieurs noms tels que garage solidaire, garage coopératif, garage participatif ou encore garage communautaire.




·      Self garage, un principe basé sur des obligations légales

Le local d’un self garage dispose d’un pont élévateur. On y trouve également un matériel qui est mis à la disposition du professionnel et de l’automobiliste. Comme n’importe quel garage conventionnel, celui qui est solidaire est tout aussi bien régi par des obligations légales. Les professionnels doivent donc procéder à la vérification de la sécurité de toute automobile qu’on leur rapporte. Ils sont tenus d’effectuer des réparations correctes.

Le principe de solidarité ne lui retire pas l’obligation d’afficher les différents tarifs pour les services. Après son passage au garage communautaire, le véhicule doit être en état de marche. Le garage participatif doit aussi gérer ses déchets. Il en est pleinement responsable, qu’il s’agisse d’huile moteur, de liquide de refroidissement et de toute autre pièce usagée.

Il doit présenter une autorisation des services publics lorsqu’il procède au dépannage et au remorquage des voitures. Pour toutes les interventions mécaniques au-delà de 25 euros, il est nécessaire d’établir une facture. Bien sûr, ce n’est pas parce que c’est un lieu destiné aux familles les plus modestes que les normes de sécurité ne doivent pas être respectées !

·      Self garage : qui en est le gestionnaire ?

Étant une association, un garage associatif est tenu par la loi de 1901. C’est-à-dire qu’il est administré par des membres du bureau, dont :

  • Le président,
  • Le secrétaire,
  • Le trésorier.

Il est important de rappeler qu’une assurance Responsabilité Civile professionnelle est obligatoire pour un self garage. La gestion d’un self garage peut être effectuée par des professionnels et des particuliers.

Il leur est possible d’embaucher d’autres salariés pour rentabiliser le garage. Les personnes qui souhaitent jouir des services d’un garage associatif doivent s’inscrire auprès de l’association. Il est tout aussi obligatoire de payer une cotisation annuelle. Grâce à laquelle l’automobiliste peut obtenir des tarifs préférentiels.

Garage associatif : quelles en sont les prestations ?

En tant que garage reposant sur la solidarité, il se doit de proposer des services efficaces. Tout d’abord, il doit être en mesure de réparer et de réviser n’importe quelle voiture. Ensuite, il faut que l’automobiliste puisse bénéficier de petites formations en ce qui concerne la mécanique de son auto.

Lorsque le véhicule est amené à ce type de garage, si des remplacements de pièces doivent être faits, la société solidaire doit pouvoir répondre à ce besoin. Il en est de même pour l’achat de produits d’entretien.

Un self garage : un principe plus que louable




Un self garage offre l’opportunité d’être en libre-service. C’est-à-dire que la location des ponts, mais aussi du matériel est faite par l’automobiliste lui-même. Vous pouvez aussi procéder à l’achat des pièces détachées telles que les plaquettes. Les produits requis pour l’entretien du véhicule seront également à votre charge. Vous n’êtes donc pas que le client.

Vous portez également la casquette de mécanicien, tout en vous faisant guider par un vrai professionnel. L’objectif est en quelque sorte de vous rendre plus autonome. Au fur et à mesure, vous deviendrez indépendant quant aux différentes interventions à effectuer sur votre automobile. Sur le long terme, vous n’aurez recours à un professionnel qu’en cas de problèmes mécaniques qui vous dépassent. Voilà tout le principe sur lequel repose le self garage.

·      Self garage : les réparations à faire soi-même

Il y a certaines interventions qui ne requièrent pas l’intervention directe d’un professionnel. En tant qu’automobiliste passionné, vous pouvez y procéder vous-même. Il y a entre autres la révision générale de la voiture, comme :

  • La vidange,
  • Les filtres à huile, à eau, mais aussi à pollen,
  • Les balais d’essuie-glace.

Avec ce principe du self garage, il ne vous sera pas complexe de changer les plaquettes de freins et de disques. Il en est de même pour le changement ou encore la réparation de l’échappement du véhicule. Grâce aux conseils du professionnel dans le garage associatif, vous serez capable non seulement de remplacer les suspensions, mais aussi de procéder au changement du démarreur, de l’alternateur, de l’embrayage et également des cardans et des rotules.

Garage associatif tarif : quel est le prix ?

Soulignons que le montant de la cotisation varie en fonction du self garage. Dans quelques-uns, le coût est de 10 euros environ. D’autres peuvent proposer une cotisation de 100 euros et plus. Le tarif est établi en fonction des services proposés dans le garage ainsi que du nombre de professionnels qui y travaillent.

Grâce à la cotisation que vous paierez, vous aurez un taux horaire inférieur à 10 euros si votre véhicule requiert l’intervention d’un mécanicien. Pour ce qui est des services additionnels, ceux-là sont à payer en sus. Il y a deux conditions dont on tient compte avant d’établir le tarif des différents services d’un garage associatif :

  • La situation financière du l’utilisateur,
  • Le coefficient familial du client.

Une voiture entretenue dans un self garage c’est être la garantie de pouvoir économiser. Vous avez même la possibilité de faire une économie de 40% en comparaison du tarif appliqué dans un garage traditionnel.

·      Garage associatif : un prix qui varie en fonction de la situation financière

Les familles à faible revenu représentées par les individus dont le revenu mensuel est inférieur à 1 100 eurospeuvent faire réparer leur voiture dans un garage communautaire. Leur cotisation annuelle est d’environ25 euros. Bien sûr, ils doivent présenter un justificatif de leur situation familiale ou personnelle.

Les autres individus, eux, doivent payer au moins une cotisation annuelle de 50 euros auprès du garage associatif. Il est à noter que ce tarif est limité au nombre d’adhérents qui ne jouissent pas de tarifs préférentiels.

·      Garage communautaire : une cotisation qui inclut un grand nombre de services

En plus de la cotisation, il y a d’autres éléments dont il faut s’acquitter. Tout d’abord, il y a le coût horaire de l’emplacement au sein de l’atelier. Rappelez-vous que vous n’êtes pas la seule personne qui ait recours au garage communautaire. Dans le tarif, la location du pont est aussi prise en compte.

Ensuite, il y a le coût de la main-d’œuvre pour les interventions faites par un mécanicien confirmé. Recourir à des professionnels, cela a un prix. L’avantage de ce type d’association, c’est que les prix sont moindres. Il y a également la mise à disposition de tout l’outillage ainsi que la formation théorique accordée. Ne manquons pas aussi de mentionner les prestations annexes. Ce qui justifie largement que la cotisation peut parfois atteindre les 150 euros.

·      Garage associatif tarif : répartition tarifaire des réparations

Le taux horaire varie en fonction de la réparation automobile à effectuer. Pour une réparation sur véhicule léger, une famille à faible revenu doit payer 35 euros par heure. Pour une intervention spécifique sur le véhicule, le tarif est de 40 euros par heure. Il en est de même pour une réparation classique sur une voiture utilitaire.

Tout ce qui a trait au dépannage plus spécifique d’un utilitaire, il faudra débourser 45 euros/heure. Le taux horaire est similaire pour toute intervention sur une carrosserie, une tôlerie ou encore un ferrage. Rappelons que ces tarifs s’appliquent principalement aux familles à faible revenu. Toute autre personne ne présentant pas un justificatif de revenu minimal doit payer au moins 45 euros pour toutes les prestations nommées.

C’est grâce aux subventions partielles financées par l’État français que les garages solidaires peuvent suggérer des prix attrayants. On compte environ une centaine de self garages dans toute la France. Il n’y en a pas beaucoup. Voilà pourquoi, il se pourrait que vous ne soyez pas sûr d’en trouver près de votre domicile.

·      Self garage : des tarifs très intéressants

Le tarif d’un self garage repose sur deux conditions. La première c’est bien sûr le type de fonctionnement auquel l’a soumis son gestionnaire. La seconde concerne le temps passé au sein du garage. Il est possible que vous ayez à payer une cotisation annuelle en plus de la location horaire du local. Les tarifs tournent autour de 20 euros, les prix des pièces étant inclus. Pour une demi-journée de réparation, il faut débourser environ 90 euros. Il existe des self garages qui proposent aux automobilistes un forfait journalier.

Celui-ci est conseillé dans le cas de réparations d’envergures ou si vous devez effectuer plusieurs petites interventions sur votre véhicule. Dans ce cas précis, les prix sont de 150 à 200 euros. Comme il se base sur le même principe que le garage associatif, les prix ne doivent pas aller au-delà de 10 euros par heure. Il arrive souvent que la location du matériel soit comprise dans les forfaits proposés. L’avantage ? Une économie moyenne de 40% toujours de mise, en plus de vous rendre davantage autonome.

Garage associatif : des intérêts en plus du prix

Il y a un grand nombre d’avantages d’un garage associatif. Non seulement vous bénéficiez de tarifs avantageux, mais l’entretien de votre voiture se fait à moindre coût. Généralement, ce qui coûte cher dans les garages conventionnels, c’est la main d’œuvre. Ici, vous n’aurez pas à débourser de l’argent pour celle-ci, puisque vous pouvez réparer et entretenir vous-même l’automobile. C’est uniquement dans le cas où il faudra effectuer des opérations dangereuses que le professionnel interviendra. Il se chargera de l’intégralité de la réparation, pour des questions de sécurité.

A l’heure actuelle, bénéficier d’une formation en mécanique sans trop dépenser, c’est une véritable aubaine ! Désormais, il n’y a pas que les réparations qui sont proposées dans un garage solidaire. On peut même procéder à l’achat d’une voiture. Toutefois, il faut être éligible et remplir certains critères, comme être inscrit au RSA par exemple.

Garage associatif : où en trouver en cas de besoin ?

Pour trouver un garage libre-service, rien de plus simple. Vous pouvez consulter un annuaire qui est généralement diffusé sur internet. Celui-ci vous indiquera celui qui est le plus proche de votre domicile. C’est la manière la plus simple d’accéder aux coordonnées des garages associatifs qui se trouvent dans votre département. Ainsi, vous n’aurez pas à vous déplacer trop loin pour procéder aux diverses réparations de votre voiture.

Si vous êtes en vacances et que votre automobile présente quelques problèmes, le procédé est toujours le même. Mieux vaut se rendre auprès du self garage le plus proche. Généralement, ce sont les anciens professionnels de la mécanique automobile qui créent leur garage associatif. C’est une manière pour eux de mettre leur expertise aux services d’autrui. Étant donné que les prix sont très abordables contrairement aux garages conventionnels, les personnes en situation de précarité se ruent vers ces associations.



Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply:

You cannot copy content of this page